Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Lundi 25 novembre 2019 - Strasbourg Edition provisoire

Urgence climatique et environnementale - Conférence des Nations unies de 2019 sur les changements climatiques (COP 25) (débat)
MPphoto
 

  Véronique Trillet-Lenoir (Renew). – Monsieur le Président, le journal The Lancet a publié, le 13 novembre dernier, l’article intitulé «Compte à rebours, santé et changement climatique: s’assurer que la santé de l’enfant qui naît aujourd’hui ne sera pas déterminée par le changement climatique». C’est le plus grand journal scientifique international qui le dit. C’est effectivement notre santé et celle de nos enfants qui est en jeu. Le changement climatique est une urgence, une urgence sanitaire, une urgence sanitaire absolue.

Aujourd’hui déjà, en Afrique, les populations souffrent et meurent des conséquences sanitaires du réchauffement climatique. Nous nous devons de leur tendre la main. Demain, l’urgence sanitaire sera dans les régions d’Europe, déjà menacées par la prolifération de nouvelles maladies infectieuses liées au réchauffement.

Urgence ne veut cependant pas dire panique. Le service des urgences, c’est celui où l’on anticipe et organise la gestion des crises, loin du catastrophisme et de la manipulation des populations par la peur. Nous devons rapidement et sereinement organiser cette urgence.

 
Dernière mise à jour: 6 décembre 2019Avis juridique