Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 26 novembre 2019 - Strasbourg Edition provisoire

Préparation de la réunion du Conseil européen des 12 et 13 décembre 2019 (débat)
MPphoto
 

  Younous Omarjee (GUE/NGL). – Madame la présidente, dans cette discussion sur le CFP, j’entends dire que la politique de cohésion est une politique traditionnelle. Ce n’est pas faux, mais la cohésion est surtout une exigence pour aujourd’hui et une garantie pour l’avenir.

Ce que je veux dire au Conseil, c’est qu’il n’y a pas d’avenir pour l’Europe sans avenir pour la cohésion, et manquer d’ambition pour le budget européen, c’est en définitive manquer d’ambition pour l’Europe. Nous devons aussi rappeler que baisser le budget de la cohésion, c’est donner un coup au cœur même de l’idée européenne, car c’est la solidarité qui fait notre projet commun. Baisser le budget de la cohésion serait donc en définitive donner un satisfecit aux europhobes, qui n’attendent que cela.

Enfin, je tiens à dire que la cohésion, ce n’est pas seulement la solidarité, car la politique de cohésion permettra le déploiement des nouvelles politiques comme le nouveau pacte vert et le fonds de transition juste. C’est pourquoi, faites attention aux arbitrages qui seront les vôtres.

 
Dernière mise à jour: 9 décembre 2019Avis juridique