Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 17 décembre 2019 - Strasbourg Edition provisoire

Résultats de la COP25 (débat)
MPphoto
 

  Herve Juvin (ID). – Madame la Présidente, personne ne peut se réjouir de l’échec de la COP de Madrid, qui signifie également l’échec de la COP de Paris, puisque la trajectoire souhaitée ne sera pas tenue et que nous nous éloignons des objectifs souhaités.

J’invite le Parlement et la Commission à réfléchir sur les raisons de ces échecs. Les grandes machineries mondialistes ne fonctionnent plus, l’insupportable prétention à détenir le monopole du bien et à imposer des solutions universelles pour faire le bien des peuples sans eux, voire contre eux, ne fonctionne plus.

C’est pourquoi nous devons regarder en face nos contradictions. Nous ne pouvons continuer à signer des traités de libre-échange tout en en déplorant les conséquences. Nous ne pouvons continuer à adhérer à une économie financiarisée, tout en regrettant les dommages créés partout dans le monde par l’extinction de la biodiversité et de la diversité humaine.

Je crois donc que plus de modestie, plus de solutions proches du terrain, plus d’efforts maîtrisés au plus près des PME, qui font l’économie de nos territoires, voilà probablement ce que l’Union européenne peut faire de mieux pour lutter contre les dérèglements écologiques.

 
Dernière mise à jour: 10 janvier 2020Avis juridique