Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

Questions parlementaires
PDF 194kWORD 17k
4 juillet 2018
E-003697-18
Question avec demande de réponse écrite E-003697-18
au Conseil
Article 130 du règlement
Hilde Vautmans (ALDE) , Frédérique Ries (ALDE) , Jozo Radoš (ALDE) , Ilhan Kyuchyuk (ALDE) , Urmas Paet (ALDE) , Cecilia Wikström (ALDE) , Maite Pagazaurtundúa Ruiz (ALDE) , Robert Rochefort (ALDE) , Lieve Wierinck (ALDE) , Petras Auštrevičius (ALDE) , Pavel Telička (ALDE) , Beatriz Becerra Basterrechea (ALDE)

 Objet:  La situation d'Ahmad Reza Djalali
 Réponse écrite 

Ahmad Reza Djalali, docteur en médecine, maître de conférences à l'institut Karolinska, à Stockholm, et professeur invité à l'université libre de Bruxelles, a été arrêté en Iran alors qu'il assistait à une conférence scientifique, sur la base d'accusations d'espionnage pour des gouvernements étrangers.

En octobre 2017, il a été condamné à mort à partir de preuves obtenues par de très fortes pressions et un traitement inhumain, voire même par l'usage de la torture.

La Cour suprême d'Iran a confirmé la condamnation sans que le prévenu ait pu obtenir une révision de son procès ou fournir la moindre explication.

Le groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire a réclamé la libération immédiate de M. Reza Djalali et a apporté la preuve de violations graves de la déclaration universelle des Droits de l’homme et du pacte international relatif aux droits civils et politiques.

M. Reza Djalali n'a pas accès aux soins médicaux et n'a pas pu s'entretenir avec sa famille. Alors qu'il est détenu depuis 26 mois, sa santé s'est détériorée et il a perdu près de 30 kg.

1) Qu'ont fait jusqu'à présent le Conseil et ses membres afin d'obtenir des autorités iraniennes l'annulation de la condamnation de M. Reza Djalali ainsi que sa libération?

2) Quelles autres actions le Conseil et ses membres entendent-ils mener pour remédier à cette situation, dans le cadre de leurs relations avec le gouvernement iranien?

3) Le Conseil a-t-il une position officielle sur cette question et, dans l'affirmative, pourrait-il la préciser?

Langue originale de la question: EN 
Dernière mise à jour: 31 juillet 2018Avis juridique