Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
Questions parlementaires
PDF 104kWORD 18k
11 juillet 2018
E-003825-18
Question avec demande de réponse écrite E-003825-18
à la Commission
Article 130 du règlement
Thierry Cornillet (ALDE) , Hilde Vautmans (ALDE) , Nathalie Griesbeck (ALDE) , Catherine Bearder (ALDE) , Charles Goerens (ALDE)

 Objet:  Exploitation des ressources dans les parcs des Virunga et de la Salonga
 Réponse écrite 

La République démocratique du Congo a officialisé son projet d'exploiter du pétrole dans des «zones d'intérêt pétrolier» qui concernent 21,5 % de la surface totale du parc des Virunga, et 40 % du Parc de la Salonga. L'exploitation et l'exploration pétrolières de ces parcs ne sont pas compatibles avec leur statut de patrimoine mondial de l'Unesco.

Ces parcs sont d'une valeur écologique considérable, indispensable pour la préservation de la biodiversité et la lutte contre le changement climatique. Le Parc de la Salonga abriterait près de 40 % de la population mondiale de bonobos et celui des Virunga héberge un habitat vital pour de nombreuses espèces protégées dont certains des derniers gorilles des montagnes.

En outre, ils sont largement financés par les contribuables européens via le 11e FED (à travers notamment le programme B4Life).

Ces réserves naturelles représentent une source de revenus touristiques importants, un moyen d'éviter la création des zones de non droit, et permettent d'assurer la sécurité et le développement économique et énergétique dont les riverains ont besoin.

Comment la Commission entend-t-elle, avec ses partenaires comme les États-Unis, le Canada, la Suisse ou encore l'Unesco, œuvrer pour que la volonté d'exploiter les ressources ne se fasse au détriment de ces parcs?

Dernière mise à jour: 31 juillet 2018Avis juridique