Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

Questions parlementaires
PDF 105kWORD 21k
7 janvier 2019
E-004570/2018(ASW)
Réponse donnée par M. Avramopoulos au nom de la Commission européenne
Référence de la question: E-004570/2018

L'UE a réagi rapidement à la demande des autorités de Bosnie-Herzégovine sollicitant de l'aide pour faire face à la situation actuelle en matière de migration. Depuis juin 2018, la Commission a octroyé 2 millions d’euros d'aide humanitaire pour répondre aux besoins immédiats des réfugiés, des demandeurs d'asile et des migrants. Cette aide couvre la fourniture d'abris d'urgence, de services d'eau et d'assainissement, de denrées alimentaires, d'articles non alimentaires, de soins de santé et de protection.

En août 2018, la Commission a alloué une enveloppe de 7,2 millions d’euros destinée à accroître les capacités en matière d'identification, d'enregistrement et de protection des réfugiés, des demandeurs d'asile et des migrants, à fournir des hébergements adéquats et des services de base pour la période hivernale et à apporter un soutien à la police des frontières de Bosnie-Herzégovine. La mise en œuvre de cette aide a commencé en octobre 2018.

Les autorités de Bosnie-Herzégovine ont été invitées à décider d'urgence de lieux d'hébergement appropriés dans le canton d'Una-Sana. Ces lieux d'hébergement doivent garantir des conditions d'accueil adéquates. Depuis la fin du mois de juillet 2018, grâce à l'aide de l'UE, des familles et des mineurs non accompagnés sont hébergés à Cazin, à l'ancien hôtel Sedra. D'autres lieux d'hébergement sont à l'étude.

La délégation de l'Union européenne ainsi que les services compétents de la Commission suivent de près la mise en œuvre de l'aide de l'UE et la situation des réfugiés, des demandeurs d'asile et des migrants en Bosnie-Herzégovine.

La Commission est en contact avec la Croatie au sujet de la mise en œuvre du régime d'asile européen commun, y compris en ce qui concerne les allégations de mauvais traitements à l'encontre de ressortissants de pays tiers et l'absence de possibilité de demander l'asile. La Commission attend de la Croatie qu'elle donne suite à cette question. La Commission continuera à suivre de près la situation, notamment en restant en contact avec les autorités.

Les négociations relatives à l'accord sur le statut avec la Bosnie-et-Herzégovine en vue du déploiement d'équipes de l'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes en Bosnie-Herzégovine le long de la frontière croate sont à présent achevées. Cet accord sur le statut doit encore être signé par les deux parties avant que le déploiement d'équipes de l'Agence à la frontière avec la Croatie puisse avoir lieu.

Dernière mise à jour: 7 janvier 2019Avis juridique