Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
Questions parlementaires
PDF 22kWORD 19k
24 janvier 2019
E-004842/2018(ASW)
Réponse donnée par M. Hahn au nom de la Commission européenne
Référence de la question: E-004842/2018

La Commission suit de près la situation en Turquie et l'évolution de la livre turque. Il incombe avant tout aux autorités turques de résoudre les défis économiques qui se posent, et la banque centrale est principalement chargée de la politique monétaire.

Des liens économiques forts existent entre l'UE et la Turquie; l'UE a donc tout intérêt à ce que ce pays soit stable sur le plan économique. Dans le cadre des dialogues stratégiques organisés régulièrement avec la Turquie, la Commission a fourni des orientations sur les mesures à prendre pour assurer la stabilité de la situation économique et monétaire. Il appartient au gouvernement turc de décider des orientations qu'il suivra, d'autant plus qu'il a fait état publiquement de sa volonté et de sa capacité à relever lui-même les défis économiques. La Commission attend donc avec intérêt le prochain dialogue économique à haut niveau entre l'UE et la Turquie, qui se tiendra en février 2019.

L'apaisement des tensions entre la Turquie et les États-Unis est avant tout une question de nature bilatérale. La Commission prend note des mesures adoptées récemment à cet égard par les deux parties.

Dernière mise à jour: 24 janvier 2019Avis juridique