Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
Questions parlementaires
PDF 104kWORD 18k
6 novembre 2018
E-005609-18
Question avec demande de réponse écrite E-005609-18
à la Commission
Article 130 du règlement
Louis Michel (ALDE) , Frédérique Ries (ALDE)

 Objet:  Reprise du commerce chinois de produits dérivés de tigres et de rhinocéros
 Réponse écrite 

La Chine vient d'annoncer la reprise partielle du commerce de tigres et rhinocéros et de leurs produits dérivés, qui était interdit depuis 1993. La réouverture d'un commerce légal accroît le péril qui pèse déjà sur ces espèces menacées. Seuls 30 000 rhinocéros et 3 900 tigres vivent encore à l'état sauvage dans le monde selon le Fonds mondial pour la nature (WWF).

Ces autorisations pourraient stimuler la demande et permettre le «blanchiment» de produits provenant d'animaux braconnés. La décision chinoise pourrait bien miner les efforts mondiaux visant à préserver la survie de ces espèces.

Compte tenu du rôle moteur joué par l'Union européenne dans la préservation de la biodiversité, la Commission peut-elle indiquer dans quelle mesure elle compte user de l'influence de l'Union pour encourager les autorités chinoises à revenir sur leur décision?

La Commission pourrait-elle également obtenir confirmation qu'aucune levée de l'interdiction du commerce d'ivoire en Chine n'est envisagée?

Plus généralement, alors que s'accroît le rythme du déclin de la biodiversité et puisque la Chine constitue l'un des principaux marchés de destination des produits issus du braconnage, quelles actions compte entreprendre la Commission pour renforcer son dialogue avec la Chine et unir les efforts des deux parties pour combattre le trafic d'espèces menacées?

Dernière mise à jour: 20 novembre 2018Avis juridique