Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
Questions parlementaires
PDF 101kWORD 18k
31 décembre 2018
E-006488-18
Question avec demande de réponse écrite E-006488-18
à la Commission
Article 130 du règlement
Nadine Morano (PPE)

 Objet:  Relations commerciales avec le Japon
 Réponse écrite 

Des chiffres publiés par la Commission en 2012 indiquaient que 28 % des marchés publics au Japon étaient potentiellement ouverts aux entreprises européennes, alors que 85 % des marchés publics européens sont ouverts aux entreprises japonaises. L'accord de libre-échange entre le Japon et l'Union européenne (JEFTA) est censé accroître de façon marginale ce taux d'ouverture des marchés publics japonais. Or le principe de réciprocité doit selon moi devenir le pilier de nos relations commerciales.

Dans ce contexte:
La Commission peut-elle donner davantage de détails sur la manière dont le JEFTA peut accroître le taux d'ouverture des marchés publics japonais?
Plus généralement, peut-elle indiquer comment elle compte introduire davantage de réciprocité dans les relations commerciales UE-Japon, notamment dans le domaine des marchés publics?
Dernière mise à jour: 21 janvier 2019Avis juridique