Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
Questions parlementaires
PDF 24kWORD 22k
27 juin 2019
E-001572/2019(ASW)
Réponse donnée par M. Mimica au nom de la Commission européenne
Référence de la question: E-001572/2019

La migration fait partie intégrante de l'action extérieure de l'Union européenne, notamment de la politique de développement et de la coopération au développement de l'UE. Dans le consensus européen pour le développement(1), l'UE et ses États membres sont convenus d'adopter une approche plus coordonnée, globale et structurée des questions de migration, optimisant les synergies et mettant en œuvre les moyens d'incitation nécessaires, y compris par le développement et le commerce. Toute la coopération en matière de migration avec des partenaires s'effectue dans un esprit de réel partenariat, de responsabilité partagée et de plein respect pour le droit international.

Conformément à l'agenda européen en matière de migration(2), et notamment son approche fondée sur un cadre de partenariat(3), la Commission a renforcé son engagement en matière de coopération dans le domaine des migrations avec les pays partenaires, axé sur une approche globale et équilibrée, un dialogue politique régulier renforcé et des priorités définies d'un commun accord en matière de migration, tout en utilisant tous les instruments, outils et stratégies de l'UE appropriés. La Commission n'applique pas de conditions négatives à son aide au développement liée à la migration irrégulière. L'approche de la Commission passe par des partenariats mutuellement avantageux, en recourant par exemple au fonds fiduciaire de l'UE pour l'Afrique(4)

Dans ses réflexions sur la nature du cadre financier pluriannuel, la Commission continue de suivre une approche coordonnée, globale et structurée des questions de migration axée sur un cadre de coopération spécifique et adapté, basé sur la capacité et la volonté du partenaire de promouvoir les valeurs et les intérêts partagés et de soutenir les objectifs communs et les alliances multilatérales, ainsi que les efforts en faveur des priorités de l'Union.

(1)2017/C 210/01.
(2)COM(2015) 240.
(3)COM(2016) 385.
(4)https://ec.europa.eu/europeaid/sites/devco/files/eu-emergency-trust-fund-africa-20171218_en.pdf

Dernière mise à jour: 28 juin 2019Avis juridique