Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
Questions parlementaires
PDF 38kWORD 18k
1er avril 2019
E-001572-19
Question avec demande de réponse écrite E-001572-19
à la Commission
Article 130 du règlement
Nadine Morano (PPE)

 Objet:  Conditionnalité des aides au développement
 Réponse écrite 

La lutte contre l'immigration illégale en Europe nécessite de renforcer l'effectivité des retours des étrangers en situation irrégulière. Or ces retours se heurtent régulièrement à un défaut de coopération de la part des États d'origine, parfois rétifs à l'idée de réadmettre leurs ressortissants. L'Union européenne et ses États membres consacrent chaque année 17 milliards d'euros au développement de l'Afrique et il semble opportun de subordonner ces aides à l'obtention de résultats tangibles dans le domaine migratoire. Il est en effet inacceptable que l'Afrique continue de sous-traiter à l'Europe une grande partie de sa jeunesse qu'elle abandonne, alors que cette même jeunesse constituerait pourtant un atout majeur en vue de son développement économique.

Dans ce contexte:
1) La Commission a-t-elle déjà réfléchi à l'élaboration d'un indice de coopération migratoire, qui permettrait, sur la base de critères harmonisés, de jauger le degré de coopération des États d'origine en la matière ainsi que son évolution?
2) Comment la Commission agit-elle et quelles initiatives compte-t-elle prendre pour subordonner davantage l'octroi d'aides à des résultats tangibles en matière de lutte contre l'immigration illégale?
Dernière mise à jour: 17 avril 2019Avis juridique