Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
Questions parlementaires
PDF 41kWORD 18k
25 septembre 2019
E-002955-19
Question avec demande de réponse écrite E-002955-19
à la Commission
Article 138 du règlement
Joëlle Mélin (ID)

 Objet:  Les conséquences de l'éventuelle éviction de Huawei du marché de la 5G dans l'Union européenne

L'organisateur du Mobile World Congress a tiré le signal d'alarme sur la 5G dans l'Union européenne. En effet, l'absence de Huawei dans la construction des infrastructures 5G européennes aurait, pour les opérateurs de télécommunications, un coût supplémentaire estimé à 55 milliards d'euros et entraînerait un retard de 18 mois dans son installation. Alors que la 5G est déjà une réalité dans certaines villes de Corée du Sud, des États-Unis ou de Grande-Bretagne, un décalage d'un an et demi constituerait, pour la compétitivité économique de l'Union, un handicap dont le préjudice est évalué à 15 milliards d'euros d'ici 2025. De plus, ce retard serait à l'origine d'un écart d'au moins 15 % entre l'Union européenne et les États-Unis en ce qui concerne le taux de pénétration de la 5G. Ce qui signifie que 25 % de la population européenne serait couverte en 5G en 2025 en cas d'interdiction, contre 40 % sans interdiction, alors qu'environ 55 % de la population américaine disposera de la 5G à la même date.

Nous souhaitons donc savoir si la Commission européenne envisage d'exclure Huawei du déploiement de la 5G en Europe.

Dernière mise à jour: 8 octobre 2019Avis juridique