Questions parlementaires
PDF 104kWORD 17k
28 mars 2017
O-000026/2017
Question avec demande de réponse orale O-000026/2017
au Conseil
Article 128 du règlement
Fabio De Masi, Marina Albiol Guzmán, Gabriele Zimmer, Dennis de Jong, Anne-Marie Mineur, Jean-Luc Mélenchon, Eleonora Forenza, Curzio Maltese, Luke Ming Flanagan, Nikolaos Chountis, Sofia Sakorafa, Miguel Urbán Crespo, Tania González Peñas, Xabier Benito Ziluaga, Lola Sánchez Caldentey, Estefanía Torres Martínez, Neoklis Sylikiotis, Stefan Eck, Dimitrios Papadimoulis, Barbara Spinelli, Cornelia Ernst, Kostas Chrysogonos, Stelios Kouloglou, Miguel Viegas, João Ferreira, João Pimenta Lopes, Anja Hazekamp, Kostadinka Kuneva, Paloma López Bermejo, Helmut Scholz, Marisa Matias, Josu Juaristi Abaunz, Rina Ronja Kari, Sabine Lösing, Ángela Vallina, Takis Hadjigeorgiou, au nom du groupe GUE/NGL

 Objet: Observations de M. Dijsselbloem sur les causes de la crise économique dans le Sud de l'Europe

M. Dijsselbloem, président de l’Eurogroupe et actuel ministre des finances des Pays-Bas, a, dans un entretien publié le 20 mars 2017 dans le journal allemand FAZ, déclaré en substance que, en qualité de social-démocrate, il attachait une très grande importance à la solidarité mais que toute personne souhaitant s’en prévaloir avait également des obligations. Qu’il n’était pas possible de dépenser tout son argent «en alcool et petites pépées» et venir ensuite demander qu’on vous aide financièrement. Et que ce principe qui vaut pour les individus s’appliquait également au niveau local, national et européen.

Le Conseil estime-t-il que les propos de M. Dijsselbloem, président de l’Eurogroupe et ministre des finances des Pays-Bas, sont admissibles et conformes aux responsabilités de l’intéressé? Le Conseil estime-t-il par ailleurs que les observations de M. Dijsselbloem sur les personnes qui dilapident leur argent en «alcool et petites pépées» et demandent ensuite qu’on les aide financièrement sont pertinentes au regard des difficultés économiques que connaît le Sud de l’Europe? Dans la négative, le Conseil est invité à préciser quelle est au demeurant la cause profonde de ces problèmes économiques?

Langue originale de la question: EN
Avis juridique