Questions parlementaires
PDF 102kWORD 23k
26 juin 2017
P-001486/2017(ASW)
Réponse donnée par Mme Mogherini, Vice-présidente, au nom de la Commission
Référence de la question: O-000036/2017

La Haute Représentante/Vice-présidente (HR/VP) suit de très près la situation des Droits de l’homme en Égypte et a régulièrement abordé les préoccupations de l'UE à cet égard lors de ses réunions bilatérales avec le ministre des affaires étrangères, M. Shoukry. Tout en reconnaissant que le pays est confronté à de sérieux défis de sécurité, la HR/VP a insisté de manière claire sur la nécessité de lutter contre le terrorisme dans le plein respect des Droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle a également mis l'accent sur le rôle important que jouent l'ensemble des acteurs de la société civile dans le développement politique, économique et social, ainsi que sur la nécessité de créer un environnement propice à leurs activités.

Les Droits de l’homme, les libertés fondamentales et l'état de droit sont inscrits dans les nouvelles priorités du partenariat UE-Égypte, qui ont fait l'objet d'un accord ad referendum en décembre 2016 et seront formellement adoptées lors d'une réunion du Conseil d'association dans le courant de l'année 2017. Le document en question fournit une base solide pour relever les divers défis auxquels le pays est confronté, notamment en ce qui concerne le développement socio-économique, la bonne gouvernance, les Droits de l’homme, les migrations et la sécurité, et ce, dans un esprit de partenariat. Conformément à la stratégie globale de l'UE(1), la HR/VP attache une grande importance à tous ces différents aspects du partenariat et à ces différents défis auxquels il est nécessaire de s'attaquer parallèlement pour contribuer à l'avènement d'une stabilité et d'une sécurité durables.

Le Conseil européen n'a pas adopté de conclusions sur l'Égypte lors de sa réunion du 6 mars 2017.

(1)https://europa.eu/globalstrategy/sites/globalstrategy/files/regions/files/eugs_review_web.pdf

Avis juridique