Index 
 Précédent 
 Suivant 
 Texte intégral 
Procédure : 2016/2328(INI)
Cycle de vie en séance
Cycle relatif au document : A8-0168/2018

Textes déposés :

A8-0168/2018

Débats :

PV 29/05/2018 - 19
CRE 29/05/2018 - 19

Votes :

PV 30/05/2018 - 13.13
Explications de votes

Textes adoptés :

P8_TA(2018)0229

Procès-verbal
Mardi 29 mai 2018 - StrasbourgEdition définitive

19. Normes minimales concernant les droits, le soutien et la protection des victimes de la criminalité (débat)
CRE

Rapport sur la mise en œuvre de la directive 2012/29/UE du Parlement européen et du Conseil du 25 octobre 2012 établissant des normes minimales concernant les droits, le soutien et la protection des victimes de la criminalité [2016/2328(INI)] - Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures - Commission des droits de la femme et de l'égalité des genres. Rapporteures: Teresa Jiménez-Becerril Barrio et Angelika Mlinar (A8-0168/2018)

Teresa Jiménez-Becerril Barrio et Angelika Mlinar présentent le rapport.

Intervient Dimitris Avramopoulos (membre de la Commission).

Interviennent Iratxe García Pérez, au nom du groupe S&D, qui répond également à une question "carton bleu" de Takis Hadjigeorgiou, et Helga Stevens, au nom du groupe ECR.

PRÉSIDENCE: Pavel TELIČKA
Vice-président

Interviennent Nathalie Griesbeck, au nom du groupe ALDE, Florent Marcellesi, au nom du groupe Verts/ALE, Malin Björk, au nom du groupe GUE/NGL, Mylène Troszczynski, au nom du groupe ENF, Diane Dodds, non inscrite, Lara Comi, Josef Weidenholzer, Jadwiga Wiśniewska, Michaela Šojdrová, Anna Hedh, Tomáš Zdechovský, Juan Fernando López Aguilar, Caterina Chinnici, Cécile Kashetu Kyenge et Pina Picierno.

Interviennent selon la procédure "catch the eye" Jiří Pospíšil, Costas Mavrides, Julie Ward, Notis Marias et Izaskun Bilbao Barandica.

Interviennent Cecilia Malmström (membre de la Commission), Teresa Jiménez-Becerril Barrio et Angelika Mlinar.

Le débat est clos.

Vote: point 13.13 du PV du 30.5.2018.

Dernière mise à jour: 24 octobre 2018Avis juridique