| Home |

Fiche thématique nº 5
Malte et les relations avec l'Union européenne

Les points de vue exprimés dans ce document ne reflètent pas nécessairement ceux du Parlement européen en tant qu'institution.


SOMMAIRE

INTRODUCTION

I. SITUATION POLITIQUE

1. Rappel: élections générales du 26.10.1996
2. Partenariat euro-méditerranéen
3. Les élections anticipées du 5.09.1998: la victoire du Parti nationaliste
Résultats

II. SITUATION ÉCONOMIQUE

1. Généralités
2. Événements récents

III. RELATIONS ENTRE MALTE ET L'UE

1. Relations avant octobre 1996
2. Le premier avis de la Commission sur la demande d'adhésion de Malte et l'évolution des relations avec l'UE
3. Développement de la situation jusqu'en octobre 1996
4. Relations avec l'Union européenne depuis le 26 octobre 1996
5. Les élections du 5.09.1998: réactivation de la demande d'adhésion
6. La mise à jour de l'avis de la Commission
7. Stratégie pré-adhésion
8. Examen analytique
9. Rapport période de la Commission

IV. MALTE ET LA CIG

ANNEXES

| Top |


INTRODUCTION

Malte est le plus petit des Etats candidats à l'adhésion à l'Union européenne (371 000 habitants; superficie de 316 km2).

Depuis l'indépendance en 1964, la politique de l'archipel maltais, dont la capitale est la Valette, s'est toujours polarisée autour de deux grands partis: le parti nationaliste, qui est un parti démocrate-chrétien et le parti travailliste. Ces deux partis qui recueillent la quasi-totalité des suffrages ont alterné au gouvernement.

Au début de 1987, un amendement constitutionnel modifiant la loi électorale a été adopté. Dans le même temps, la république de Malte a adopté une politique de neutralité et rejoint les rangs des États non alignés.

Le gouvernement nationaliste introduisit en juin 1990 une demande d'adhésion à l'Union européenne. La Commission rendit son avis en juin 1993. Le Conseil européen d'avril 1995 décidait que les négociations d'adhésion avec Malte devraient débuter six mois aprés l'achèvement de la Conférence intergouvernementale et à la lumière de ses résultats.

Les élections législatives du 26 octobre 1996 - tenues un an avant l'échéance normale - donnèrent la victoire au Parti travailliste maltais (MLP), mettant ainsi un terme à près de dix années de règne du Parti nationaliste. Compte tenu des fortes divergences d'opinion qui opposent les deux grands partis en politique étrangère, ces résultats modifièrent la nature des relations entre l'île et l'Union européenne: le gouvernement travailliste gela la demande d'adhésion à l'UE, et un nouveau cadre pour les relations avec l'UE fut mis en place au mois de février 1998.

Deux ans à peine après la mise en place du gouvernement travailliste toutefois, et en raison notamment de tensions internes au parti, des élections générales anticipées eurent lieu le 5 septembre 1998.

La victoire du Parti nationaliste a relancé Malte sur la voie de l'adhésion à l'Union européenne, la demande d'adhésion a été "réactivée", (cas unique jusqu'à présent dans l'histoire des élargissements de l'Union européenne) (cf. p.14-15). La Commission a dû actualiser l'avis qu'elle avait rendu sur la candidature de Malte en juin 1993. Elle a communiqué cette mise à jour en février 1999. Le Parlement européen a souhaité (rapport B.Malone du 15.04.1999) que les négociations d'adhésion puissent commencer avant la fin de l'année 1999.


| Home |
© Élargissement: 2000-03-01