L’EYE2018: donner la parole aux jeunes

Pendant deux jours, le Parlement européen à Strasbourg a bouillonné de couleurs, d’idées et d'énergie fraîche. Bien que ce se soit fini, les idées discutées pendant l'événement seront bientôt présentées aux membres du Parlement européen.

La troisième édition de La rencontre des jeunes européens (EYE2018) a eu lieu les 1er et 2 juin 2018. À cette occasion, 8970 jeunes se sont rendus au Parlement européen à Strasbourg, avec plus de 250 intervenants, 11 partenaires, des centaines d'organisations de jeunesse et de nombreux bénévoles. Les participants venaient des 28 États membres de l'UE, ainsi que des pays extérieurs à l'UE, pour un total de 109 nationalités présentes tout au long de l'événement.

L'objectif de l'événement était de donner une plateforme aux jeunes citoyens actifs afin qu'ils puissent débattre de leurs idées avec les décideurs européens. Le président du Parlement européen, Antonio Tajani, ainsi que les vice-présidents Ramon Valcárcel Siso, Sylvie Guillaume, Mairead McGuinness, Rainer Wieland, et bien d'autres eurodéputés ont participé à plusieurs activités, interagissant, écoutant et offrant de précieux retours aux participants.

Mais l'EYE ne s'arrête pas là... Le rapport de l'EYE, un recueil des 100 idées les plus concrètes discutées lors de l'événement, sera prêt d'ici la fin du mois de juillet en anglais et sera disponible pour les eurodéputés dans toutes les langues de l'UE en septembre. Ces derniers débattront ensuite de ces idées lors des audiences de l'EYE, qui auront lieu aux mois d'octobre et novembre.

Obtenir des retours est crucial pour l'équipe de l'EYE2018, c'est pourquoi le Parlement européen a interviewé les participants pendant et après l'événement, leur demandant leur opinion sur ce qu'ils ont apprécié et ce qui pourrait être amélioré pour les prochaines éditions. Plus de 70% des personnes interrogées ont indiqué qu'elles aimaient rencontrer et échanger des idées avec d'autres jeunes, et qu'elles appréciaient avoir leur mot à dire dans les débats et avoir la possibilité de partager des opinions et des idées lors des tables rondes et ateliers.

En revanche, les participants ont également exprimé des réserves sur le processus d'accréditation et les contrôles de sécurité, les longues files d'attente pour la restauration, et le temps limité pour l'intervention du public au cours de certaines activités. En outre, ils ont demandé une meilleure signalisation et la création d'une carte, une application mobile ce qui serait plus pratique, et une plus grande variété d'opinions dans les tables rondes. Tous ces points seront évidemment améliorés pour la prochaine édition de l'EYE en 2020.

Restez connectés à ce site internet et aux réseaux sociaux de l'EYE pour les dernières nouveautés et initiatives.