aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
 
20/02/2014

20 février 2014 - Conférence-débat "EU4U : Concilier transport, énergie et environnement : les acteurs locaux et l'Europe en action"

Conférence organisée par le Bureau d'information du Parlement européen à Marseille en partenariat avec le Port de Marseille Fos.

 .

Compte rendu

Le 20 février 2014, le Bureau d'information du Parlement européen à Marseille a organisé, en partenariat avec le Port de Marseille Fos, la Conférence-débat "EU4U : Concilier transport, énergie et environnement : les acteurs locaux et l'Europe en action".

La responsable du Bureau a ouvert la conférence en la replaçant dans le contexte de la campagne de communication et d'information du Parlement européen en vue des élections européennes du 25 mai 2014. Elle a rappelé que le Parlement européen avait de plus en plus de pouvoirs législatifs dans toutes les matières touchant, notamment, à la vie quotidienne de tous. Il est devenu co-législateur avec le Conseil des Ministres. De plus, cette année, le Parlement issu du suffrage du 25 mai élira le président de la Commission européenne. C'est une raison supplémentaire pour voter. Chacun peut choisir ses parlementaires, le Président de la Commission, donc l'Europe qu'il désire.

Elle a ensuite introduit les différents intervenants:
• M. Jean-Luc BENNAHMIAS, Député européen du groupe ADLE
• M. Arnaud RANJARD, Directeur du Développement du Port de Marseille Fos
• M. Stéphan ARNASSANT, Responsable des pôles Natura 2000 et Life au Parc naturel régional de Camargue
• M. Thierry LAFFONT, Directeur régional de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (ADEME)
• M. Cyril ROBIN-CHAMPIGNEUL, Chef de la Représentation régionale de la Commission européenne en France

M. Thierry DEBAILLE, du journal Businews, modérateur de la soirée, a donné la parole à Jean-Luc BENNAHMIAS, député européen du Sud-Est de la France. Celui-ci a commenté à chaud la situation préoccupante en Ukraine et a mis en avant le rôle des trois ministres français, allemand et polonais en déplacement à Kiev.

Revenant à la thématique de la conférence, Jean-Luc BENNAHMIAS a souligné que concilier les trois thèmes : transport, énergie et environnement constituait le travail quotidien des parlementaires européens. Comment fait-on pour maintenir la construction européenne sans aller au détriment du développement économique ni au détriment de la protection de l'environnement? En mentionnant les 24 centrales le long de la Durance jusqu'à l'étang de Berre, il a rappelé les énormes progrès effectués depuis 50 ans pour concilier l'économique et l'environnement. Par exemple, la fédération "France Nature Environnement" travaille en concertation avec les industriels.

Jean-Luc BENNAHMIAS ne désire pas mettre en avant les "emplois verts" car il faut aussi d'autres emplois à créer et/ou préserver. Il a rappelé que nous étions passés de la notion de développement durable à celle d'économie circulaire.

Arnaud RANJARD, Directeur du Développement du Port de Marseille Fos, a quant à lui rappelé que le Port de Marseille Fos était le 3e port pétrolier au monde, le 5e port européen en tonnage et le 11e port européen en conteneurs. Le transport multimodal, en particulier le ferroviaire, qui avait baissé dans les années 2000 a redémarré en 2013. De même, le transport fluvial augmente depuis 2000, représentant aujourd'hui 7% du transport pour les conteneurs, même si Anvers ou Amsterdam atteignent une proportion de 30% à 40%.

Il a relevé que le port de Marseille avait la chance de faire partie de deux corridors européens adoptés par l'Union européenne: le corridor ferroviaire de la Méditerranée à la Hongrie via Lyon et le corridor multimodal de la Mer du Nord à la Méditerranée. La question du nœud ferroviaire de Lyon devrait être résolue par des aides européennes.  

À la question du modérateur, Arnaud RANJARD a confirmé que 30% du Port de Marseille Fos était placé en zone Natura 2000, concept européen recouvrant des zones qui permettent de protéger certaines espèces. Des concertations sont en cours avec les défenseurs de l'environnement pour la percée fluviale du Caban Nord, dans le bassin ouest de Fos.

Thierry Debaille a demandé s'il était vrai que 1.000 conteneurs traités à Marseille correspondaient à un emploi. Arnaud RANJARD a précisé que l'ensemble des activités du Port correspondaient à 42.000 emplois.

Le "voisin" géographique du Port de Marseille Fos était représenté par M. Stéphan ARNASSANT, responsable des pôles Natura 2000 et Life au Parc naturel régional de Camargue. Il a rappelé qu'une des spécificités des parcs naturels régionaux était justement de concilier les intérêts de développement économiques avec la sauvegarde environnementale. Le Parc de Camargue compte sept sites NATURA 2000 et gère de 8.000 hectares. Actuellement, aucune menace ne pèse sur la biodiversité en Camargue.

Dans le passé, il y a eu des incidences indirectes des activités portuaires, tel le projet de la construction d'un pont sur le Rhône. Finalement, un bac a été mis en place et l'environnement est ainsi davantage préservé. Avec l'ajout des Saintes Marie, d'Arles et de Saint Louis en 2011, le Parc croise davantage le territoire du Port aujourd'hui, notamment sur la ceinture verte. La nouveauté de ces dernières années est que que l'évaluation des incidences sur l'environnement est de plus en plus traitée en amont, permettant ainsi de diminuer les potentielles incidences nuisibles sur l'environnement.  

M. Stéphan ARNASSANT a souligné l'importance et la diversité des financements européens depuis 2007 pour le Parc de Camargue à hauteur de 50% à 75%, englobant des projets LIFE, des fonds FEDER et FEADER, des contrats Natura 2000 et le programme LEADER sur le pays d'Arles. Soit près de 5,5 M€ de financements déjà européens engagés sur le territoire du Parc entre 2007 et 2016.

M. Thierry LAFFONT, Directeur régional de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (ADEME) a quant à lui traité de la transition énergétique. Il a rappelé que l'espace portuaire représentait 30% des projets de l'ADEME en PACA. Il a également mentionné le dossier en ligne de l'ADEME sur les programmes européens: http://ademe-et-vous.ademe.fr/le-magazine-n-72-dossier Pour lui, la transition énergétique est une nécessité à l'échelle de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA), de la France et de l'Europe. Il a souligné que sur les 90 milliards de déficit commercial annuel de la France, 60 milliards provenaient de l'énergie fossile. Il convient donc d'utiliser nos ressources pour un nouveau modèle énergétique alliant efficacité énergétique et énergie renouvelable.

Cela revient aussi à réinventer une économie davantage vertueuse pour éviter les impacts négatifs en aval sur la santé et la biodiversité et en amont afin de maitriser davantage la matière. Parler de l'avantage compétitif du gaz de schiste aujourd'hui aux États-Unis est peut-être une réalité mais dans dix ans, nous ignorons ce qu'il en sera. Il conviendrait de diviser par deux notre consommation d'énergie, par quatre celle de gaz carbonique et d'instaurer un "mix" énergétique. La France pourrait gagner trois points de produit intérieur brut et trois millions d'emplois seraient créés ou adaptés. Cela est possible si l'on s'y prépare.

Jean-Luc BENNAHMIAS a rappelé qu'il a été membre d'un projet sur la transition énergétique au Parlement européen. Les contradictions françaises doivent, selon lui, être dépassées et aller vers plus d'utilisation de l'hydroélectrique et plus d'éolien, comme à Plan de campagne. Il faut résister aux lobbyings des grands producteurs pour augmenter le financement de la recherche, y compris sur la fusion et non la fission qu'il est impossible d'arrêter. Le service public français assure plus ou moins une sécurité nucléaire en France aujourd'hui. Le risque augmentera en cas de privatisation.

Pour M. Cyril ROBIN-CHAMPIGNEUL, Chef de la Représentation régionale de la Commission européenne en France, cette discussion reflète le rôle politique fondamental du Parlement européen. Nous sommes tous d'accord sur les principes tels qu'avoir des transports propres et efficaces dans un environnement agréable. Le budget européen a triplé l'enveloppe pour les transports et vise à adapter les programmes aux réalités de chaque région. La région PACA gère une enveloppe de fonds de 100 millions d'euros par an et les orientations de la nouvelle enveloppe budgétaire 2014-2020 sont actuellement en négociation, y compris sur les transports, l'environnement et l'énergie.

Le public a posé des questions permettant à chaque intervenant d'expliquer davantage ses propos. Ensuite, les questions sont devenues plus générale et orientées sur l'image de l'Europe, les élections à venir et le rôle du citoyen/votant. Jean-Luc BENNAHMIAS a rappelé que l'on a l'Europe pour laquelle on vote.

Pour aller plus loin:

Pages internet des Institutions des intervenants :
      - Représentation régionale de la Commission européenne en France :
      http://ec.europa.eu/france/marseille/index_fr.htm
      - Port de Marseille Fos : http://www.marseille-port.fr/fr/Accueil/
      - Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie de la région PACA (ADEME) :
         http://www.ademe.fr/paca/
      - Parc naturel régional de Camargue : http://www.parc-camargue.fr/

Commissions thématiques du Parlement européen :
      - Transports et tourisme : http://www.europarl.europa.eu/committees/fr/tran/home.html
      - Industrie, recherche et énergie : http://www.europarl.europa.eu/committees/fr/itre/home.html
      - Environnement, santé publique et sécurité alimentaire :
         http://www.europarl.europa.eu/committees/fr/envi/home.html