aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
 

5 mars 2014 - Conférence-débat "Budget et fonds européens 2014-2020 : nouveautés et opportunités"

Conférence organisée par le Bureau d'information du Parlement européen à Marseille

 .
 .
 .
 .
 

Compte rendu de l'événement

(sous réserve de modifications ultérieures)

Le 5 mars, le Bureau d'information du Parlement européen à Marseille a organisé au Centre Universitaire Méditerranéen (Nice) une conférence-débat sur le thème "Budget et fonds européens 2014-2020 : nouveautés et opportunités.

La responsable du bureau a ouvert la conférence en la replaçant dans le contexte de la campagne de communication et d'information du Parlement européen en vue des élections européennes du 25 mai 2014.

Le débat s'est déroulé en présence d'un public nombreux (une centaine de personnes) et des députés européens du Sud-Est, M. François ALFONSI (Verts/ALE) et M. Gaston FRANCO (PPE).

Avec comme intervenants :

· Mme Nadège BOUGET, représentante du Réseau Entreprise Europe France Méditerranée

· Madame Elisabeth CHABOT, Directrice adjointe des Affaires européennes, Chef du Service Gestion des Fonds Européens au Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur

· Mme Nathalie GRILLI, responsable du Centre d’Information Europe Direct Provence-Alpes-Côte d’Azur

· M. Cyril ROBIN-CHAMPIGNEUL, Chef de la Représentation régionale de la Commission européenne en France

· Des représentants locaux de bénéficiaires de fonds européens


Le débat était modéré par Mme Christiane NAVAS, journaliste à Econostrum.

Après avoir exposé succinctement le budget européen, le député européen Gaston FRANCO, qui a ouvert la conférence, a regretté le manque de visibilité des fonds européens en France, alors quedans d'autres pays européens le fait de mentionner qu'un projet a été financé par des fonds européens contribue à forger un sentiment d'identité européenne chez les citoyens.

Le député européen François ALFONSI a expliqué la procédure d'adoption du budget, en éclaircissant le rôle du PE et celui du Conseil. À propos des fonds européens pour la période 2014-2020, il a souligné la volonté de réduire les écarts entre régions riches et pauvres et de permettre l'accès aux fonds européens sur un pied d'égalité.

Le Chef de la Représentation régionale de la Commission européenne en France, Cyril ROBIN-CHAMPIGNEUL, a esquissé le panorama d'ensemble des programmes européens, en soulignant que le budget se concentre sur les fonds structurels, la cohésion sociale et territoriale et avec un accent particulier pour la période 2014-2020 sur les autres politiques telles que la compétitivité, la recherche, l'innovation, les actions extérieures... Il a cité par exemple Horizon 2020 (recherche et innovation), Erasmus (échanges transnationaux de la jeunesse), les grands projets d'infrastructures ferroviaires, aéroportuaires, énergétiques, les technologies de l'information...

Mme Nathalie GRILLI a décrit le travail du CIED de Puget-Théniers qui organise notamment des formations (collectives, pas individuelles) pour le montage de dossiers. Le CIED a aussi pour mission d'aider à identifier le type de financement qui peut correspondre au projet, qu'il s'agisse d'organismes de formation, d'aide à la création d'entreprise ou de projets culturels. Le CIED peut aussi aider à la recherche de partenaires.

Mme Nadège BOUGET, représentante du réseau Entreprise Europe France Méditerranée a exposé le rôle de du réseau Entreprise Europe France Méditerranée, notamment pour faciliter l'accès à des financements européens.

Mme Elisabeth CHABOT a expliqué que la gestion des fonds 2014-2020, qui vont bénéficier aux acteurs du territoire, serait confiée aux régions (gestion totale du FEDER, partielle du FSE, presque totale du FEADER et du FEAMP). Elle a souligné l'exigence forte en matière de résultats : les porteurs de projets devront montrer leur capacité à mettre en œuvre leur projet. Elle a aussi rappelé les objectifs d'Horizon 2020 : start-ups, lien utile entre l'université et l'entreprise, développement durable, axe urbain (dynamique dans les quartiers), axes stratégiques, accompagnement à la recherche d'emploi, insertion des personnes handicapées...

Elle a mentionné que les programmes opérationnels 2007-2013 avaient été audités, contrôlés par la Cour des Comptes et que les contrôles allaient être multipliés par 10.

Elle a insisté sur le caractère européen : "si le projet bénéficie de fonds européens, il faut le faire savoir. Cela contribue à créer la citoyenneté européenne".

Dans le public, plusieurs représentants de bénéficiaires de fonds européens ont témoigné :

- "l'Europe a été un marchepied pour passer d'une dynamique européenne à une dynamique mondiale"

- "Le projet doit être exemplaire"

- "Il faut une gestion extrêmement rigoureuse"

- "L'ADEME et la Région ont permis d'éviter certains écueils"

S'en est suivi un échange avec le public présent.

M. François ALFONSI a conclu sur la volonté politique de simplifier l'accès des PME au fonds européens 2014-2020. "On sera à vos côtés, mais on ne peut pas être à votre place", a-t-il assuré.

 
 

Quelques photos :

File label
File label

Pour en savoir plus sur le budget et les fonds européens 2014/2020, voir les 2 documents ci-dessous :