aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
 
26/05/2009

Crise économique : que peut faire l'Union européenne ?

Régulation des marchés financiers, plan de relance européen : l'Union européenne a-t-elle les moyens de lutter contre la crise économique ? Conférence débat avec André Cartapanis, membre du cercle des économistes, Fnac Forum de Lyon Part Dieu, le 26 mai à 12h15.

mardi 26 mai de 12h15 à 13h30
débat suivi d'une collation
fnac Forum de Lyon
centre commercial Part Dieu
Lyon 3e arrondissement

gratuit sur inscription : epmarseille@europarl.europa.eu

Le sujet

L'Union européenne se trouve face à une crise économique et financière d'envergure mondiale. Pour tenter d'en minimiser les effets, les députés européens ont suivi une double approche. D'une part, ils ont amélioré le cadre réglementaire européen, notamment en matière de supervision bancaire. D'autre part, ils ont tenté d'atténuer les conséquences de la récession sur la vie quotidienne des gens. A la veille des élections européennes comment juger ces actions récentes ? L'Union européenne a-t-elle les moyens d'agir efficacement sur la crise ? Comment en comprendre ses mécanismes ?

La conférence (extraits)

Du côté européen quelles sont les leçons à tirer de cette crise et  les défis qui s'offrent aux décideurs européens ? Le premier volet, c'est la question de l'organisation dans le domaine financier. En Europe, il y a certes aujourd'hui une Banque centrale unique. Cependant, du point de vue du contrôle des banques, on est toujours dans une sorte de balkanisation. En effet, les États n'ont pas abandonné cette compétence à l'Union. On devrait déjà voir dans le cadre du G20 un nouveau type de réglementation qui puisse mieux s'appliquer aux banques européennes. Mais le débat sur la possibilité d'une instance de contrôle européenne reste ouvert.

Le deuxième volet pour l'après-crise en Europe est la question du pilotage économique et des distorsions pouvant exister entre les divers pays européens. Les réactions qui ont tenté de soutenir la demande se sont faites au cas par cas ... D'ailleurs, on a pu constater des rythmes de croissance et des taux de chômage très disparates. Cette hétérogénéité de l'espace européen va devoir être corrigée, car de multiples distorsions apparaîtront au sortir de la crise au moment où il faudra payer l'addition. Cela se fera soit par l'injonction de liquidités, soit par la mobilisation du financement public pour tenter de soutenir la demande. De ce fait, les impôts vont devoir beaucoup augmenter dans les années qui viennent pour l'ensemble du continent européen. L'Europe devra alors absolument se coordonner pour ne pas qu'il y ait en plus des distorsions fiscales.

Au sortir de la crise, de nouveaux rendez-vous européens seront donc nécessaires pour traiter l'addition, mais aussi pour éviter de voir réapparaître ces disparités. Nous aurons donc d'autres occasions de parler des questions européennes.

Le texte entier de la conférence suivi du débat

L'intervenant

André Cartapanis, professeur à l'institut d'études politiques d'Aix-en-Provence et membre du cercle des économistes. Il est spécialisé dans les questions financières internationales et auteur de nombreux ouvrages et articles, parmi lesquels "La gouvernance financière mondiale", Revue d'économie financière, (Ed en coll). 2003, "les nouvelles frontières de l'Union européenne", revue économique,(Ed en coll.), 2006.

Pour aller plus loin