aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
 
10/10/2011

"Les relations euro-méditerranéennes"

A Marseille, au Palais de la Bourse

Les relations entre l'Europe et la Méditerranée depuis les événements du Printemps arabe : lundi 10 octobre au Palais de la Bourse (Chambre de Commerce) à Marseille, lors du Forum Citoyen organisé par le bureau d'information du Parlement européen, le public a pu débattre de ces questions avec quatre eurodéputés du Sud-est et les représentants de la Commission européenne et de la Banque européenne d'investissement.

Contexte : depuis les événements du Printemps arabe, les députés européens ont appelé à un renforcement du soutien financier aux pays connaissant des changements de régime et la suspension temporaire du remboursement de leurs dettes.

Les parlementaires entendent bien peser de tout leur poids dans les prochaines négociations budgétaires avec les gouvernements nationaux  - plutôt enclins à la rigueur - afin d'assurer que l'Europe se donne les moyens nécessaires pour mener à bien ses politiques - notamment sa politique de voisinage avec les pays méditerranéens.

La Banque européenne d'investissement (BEI), qui finance les projets de développement économique et soutient la transition démocratique dans les pays méditerranéens, a confirmé ses engagements à hauteur de $7,5 milliards en Tunisie, Egypte, Maroc et Jordanie, d'ici à la fin 2013, lors de la réunion des ministres des finances du G8 qui s'est tenue à Marseille au début du mois.

Les intervenants de cette édition étaient :

- Jean-Luc Bennahmias, député européen, membre de la commission pour l'emploi et les affaires sociales (Alliance des Libéraux et Démocrates pour l'Europe)
- François Alfonsi, député européen, membre de la délégation à l'Assemblée parlementaire de l'Union pour la Méditerranée (Groupe des Verts, Alliance Libre Européenne)
- Pier-Antonio Panzeri, député européen, Président de la délégation pour les relations avec les pays du Maghreb et l'Union du Maghreb Arabe (Socialistes et Démocrates)
- Marie-Christine Vergiat, députée européenne, membre de la délégation pour les relations avec les pays du Maghreb et l'Union du Maghreb Arabe et de la délégation à l'Assemblée parlementaire de l'Union pour la Méditerranée (Groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne)  
- Myriam Benraad, Représentante de la Banque européenne d'investissement au Centre de Marseille pour l'Intégration en Méditerranée (CMI)
- Cyril Robin-Champigneul, chef de la Représentation régionale de la Commissin européenne à Marseille

Modératrice : Maria-Grazia Cavenaghi-Smith, chef du Bureau d'information du Parlement européen pour le Sud-est.

Résumé des interventions :

Pier-Antonio Panzeri, député européen, Président de la délégation pour les relations avec les pays du Maghreb et l'Union du Maghreb Arabe, a insisté sur la nécessité d'accompagner le processus de réforme politique dans les pays du Printemps arabe, notamment à travers un plan défini pour la croissance économique. "Nous sommes devant un défi historique" a-t-il dit. Il a évoqué le rôle crucial de la Task Force EU-Tunisie dans le processus de transition démocratique de ce pays, "laboratoire politique" pour la région.

Marie-Christine Vergiat, députée européenne, membre de la délégation pour les relations avec les pays du Maghreb et l'Union du Maghreb Arabe et de la délégation à l'Assemblée parlementaire de l'Union pour la Méditerranée, a souligné l'importance d'accompagner le processus des élections dans les pays du Printemps arabe, en respectant leur souveraineté. Elle se rendra d'ailleurs en Tunisie du 19 au 25 octobre pour une mission d'observation électorale. Mme Vergiat a également abordé la situation délicate pour les migrants à la frontière entre la Tunisie et la Libye, et s'est indignée que les pays de l'Union européenne n'"assument pas leurs responsabilités", en refusant d'accueillir les demandeurs d'asyle libyens et tunisiens.

François Alfonsi, député européen, membre de la délégation à l'Assemblée parlementaire de l'Union pour la Méditerranée, a parlé du rôle stratégique de la politique de voisinage européenne pour la relance économique et a souligné l'importance de la création d'une coopération macro-régionale entre les Etats de l'UE et les pays du sud de la Méditerranée.

Pour Jean-Luc Bennahmias, député européen, membre de la commission pour l'emploi et les affaires sociales, l'Union européenne doit avoir une attitude pragmatique et accélérer le processus de démocratisation dans ces pays à travers une solution financière pour les peuples. Il s'est prononcé en faveur de l'effacement pur et simple de la dette des pays arabes en transition démocratique.

Cyril Robin-Champigneul, chef de la Représentation régionale de la Commission européenne à Marseille, a rappelé l'initiative de la Commission européenne de créer un "Fonds européen pour la démocratie" et d'étendre certains programmes européens, tels que le programme d'échange universitaire Erasmus, aux pays arabes. Il a souligné l'importance de la lutte contre l'immigration illégale.

Myriam Benraad, Représentante de la Banque européenne d'investissement au Centre de Marseille pour l'Intégration en Méditerranée (CMI), a parlé du but de la CMI qui travaille pour promouvoir le développement urbain, la construction de logements et d'infrastructures dans les pays du pourtour méditerranéen. Elle a mis en avant la place centrale de la ville de Marseille - véritable pôle de réflexion et de dialogue entre nos deux rives.

Programme complet de la Semaine Economique de la Méditerranée