aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
 
12/11/2010

Quel avenir pour l'agriculture en Europe ?

Conférence-débat, vendredi 12 novembre 2010, de 12h30 à 13h30

Conseil Général de Haute-Savoie - salle Pierre Martin - 1, rue du 30ème régiment d'Infanterie - 74000 ANNECY

Comment l'Union européenne envisage-t-elle l'agriculture de demain ?
Comment la Politique Agricole Commune va-t-elle évoluer ?
Quelles seront les conséquences pour les agriculteurs et les consommateurs des produits agricoles de qualité ?
Comment mieux protéger l'environnement et assurer des produits agricoles de qualité ?

Après 2013, la Politique Agricole Commune de l'Union européenne va changer. Les critères pour les subventions reçues par les agriculteurs seront davantage basés sur le espect de l'environnement, le bien-être des animaux et la qualité des produits. Les aides ne seront plus versées en fonction des seuls volumes de production, mais viseront à encourager une meilleur adaptation des agriculteurs aux véritables besoins du marché. Une politique de développement des zones rurales européennes, plus respectueuse de l'environnement, sera financée grâce à la réduction des paiements directs aux grandes exploitations agricoles.

Les intervenants

Michel DANTIN, député européen pour la circonscription du Sud-est, membre de la commission parlementaire pour l'Agriculture, Officier de l'Ordre du Mérite Agricole et ancien conceiller spécial de Michel Barnier.

Gérard DUCREY, président de la Chambre d'Agriculture de la Haute-Savoie

Le projet de la nouvelle Pac dévoilé cette semaine

rédigé par Serge BERRA, Agence de presse agricole Sud-Est et Centre

 

Dans le cadre des Midis du Parlement européen et devant un public composé d'élus locaux, de représentants des syndicats agricoles, de consommateurs, d'une classe de terminale ES du lycée Saint Michel d'Annecy, le député européen Michel Dantin a développé, ce vendredi 12 novembre à Annecy, la nouvelle politique agricole commune de l'après 2013. Un projet que la Commission doit dévoiler cette semaine.

Michel Dantin, savoyard d'origine et spécialiste des questions agricoles, a indiqué les priorités de cette nouvelle Pac. Selon l'élu européen, « l'alimentation sera au cœur de cette future Pac. Autant pour assurer l'indépendance alimentaire des pays de l'Union que pour renforcer le modèle européen fondé sur une alimentation de qualité et diversifiée, facteur de santé publique ». Un modèle alimentaire original que le nouveau commissaire à l'agriculture de culture latine, Dacian Ciolos, veut réhabiliter après le passage à l'agriculture de plusieurs commissaires anglo-saxons et leurs références, en matière de sécurité alimentaire, aux procédures américaines.

 

Le verdissement de la Pac

Après l'alimentation, l'environnement est une autre priorité de cette nouvelle Pac à laquelle l'agriculture devra contribuer, notamment en piégeant du CO2 pour réduire ses effets sur les changements climatiques. Michel Dantin révèle l'intention du commissaire Ciolos « de prendre des mesures concrètes » et cite comme une pratique réussie l'implantation de bandes enherbées. Plusieurs pistes sont étudiées comme l'obligation d'un taux de rotations des cultures ou la prise en compte de la part dans l'exploitation des prairies permanentes sont indiquées comme des mesures concrètes qui confirmeraient « le verdissement du premier pilier de la Pac ».

 

Les aides européennes auront deux composantes

La nouvelle politique agricole commune devra également permettre une bonne répartition des activités agricoles sur l'ensemble du territoire européen. À ce titre,   Michel Dantin se veut rassurant. Il répond à Gérard Ducrey, le président de la chambre d'agriculture de Haute-Savoie qui s'inquiéte du sort réservé à la politique de montagne et des zones difficiles : « la politique de la montagne a fait la preuve de son efficacité. Elle ne sera pas remise en cause dans la prochaine Pac ». En revanche, une profonde remise à plat des aides du premier pilier est d'actualité. Selon Michel Dantin, le commissaire Ciolos « est à la recherche d'une politique agricole plus juste » dans la répartition des aides européennes entre les régions et entre les agriculteurs.

 

Cette nouvelle répartition se réalisera « dans le cadre budgétaire actuel » et les futurs DPU (droits à paiement unique) devraient s'articuler autour de deux composantes : « une aide forfaitaire unique versée à tous les agriculteurs européens qui font acte de production à laquelle s'ajouterait un DPU variable d'un pays à l'autre et calé sur la richesse ou le revenu moyen du pays considéré ». D'autre part, la notion de premier et de deuxième pilier disparaîtrait pour laisser la place à un premier « bloc » d'aides européennes intégrant les aides directes perçues par l'exploitant (DPU), les aides agri environnementales et les aides de handicaps naturels. Un deuxième « bloc » regrouperait les accompagnements aux investissements, les plans de modernisation et les outils de régulation des marchés. Ce souci de la régulation des matières premières agricoles est unanime. Michel Dantin rappelle qu'il sera au centre des discussions du G20 que préside, pour un an, la France et il assure de son soutient la proposition de plusieurs députés européens qui demandent de sortir l'agriculture de l'OMC pour la confier à une agence placée sous l'autorité de la FAO.

 

La dérégulation, c'est l'insécurité économique...

La volatilité des prix des produits agricoles inquiète tous les dirigeants de la planète et même que les banquiers ! Ces derniers voient, en effet, « dans l'augmentation des prélèvements des ménages pour se nourrir un recul dans leur capacité à rembourser des prêts d'équipements », analyse Michel Dantin. Selon le député européen, « le chemin de la dérégulation des marchés à conduit à l'insécurité économique et renforcé la main mise des acteurs industriels et commerciaux dans la répartition de la valeur ajoutée ». Pour appuyer son propos, le député européen projette un graphique qui montre l'évolution entre 1995 et 2005 de la répartition de la valeur ajoutée entre les acteurs de la chaîne agroalimentaire à l'échelle de l'Europe. En dix ans, la grande distribution a augmenté de 3 % sa part dans la répartition de valeur ajoutée. Les grossistes l'ont augmentée de 2 % et les industries agroalimentaires de 2 %. Pendant ce temps, les agriculteurs ont perdu 7 % de la valeur ajoutée qui leur revenait en 1995 !  Tout est dit dans ce graphique.

 

Commissaires et parlementaires se concertent

Aux questions des représentants des consommateurs et des producteurs bio, Michel Dantin confirme son intérêt pour l'agriculture biologique, mais rappelle l'avis des experts selon lequel, la bio ne pourrait pas nourrir plus de 4,5 milliards d'humains pour une planète dont les démographes nous disent qu'elle en comptera neuf milliards à l'horizon 2050 ! Ce sont ces éléments, parfois contradictoires, qui feront la nouvelle Pac de l'après 2013. Mais désormais, la Commission européenne n'est plus seule à décider. Depuis l'application du traité de Lisbonne, le Parlement européen et la Commission de Bruxelles doivent adopter les textes européens dans les mêmes termes. Les élus du Parlement et le collège des commissaires doivent maintenant écrire ensemble la nouvelle Pac applicable le 1er janvier 2014, dans tout juste trois ans. À peine assez de temps pour demander aux agriculteurs de s'adapter à ses nouvelles règles.

Retrouvez le LIVE BLOGGING des élèves du Lycée Saint-Michel d'Annecy sur la page FACEBOOK remue meninges

 

Les lycéens - terminales ES - de Saint-Michel à Annecy organisent le live-blogging de la séance.
retrouvez leurs posts, observations, commentaires en direct sur leur page Facebook

accès à la page Facebook Remue méninges
 

ou sur fichier .pdf

 .
 
 

Michel DANTIN au Parlement européen

 

informations complémentaires et visualiser directement sur le site www.lesmidis.eu