aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
 
23/01/2009

Sécurité des jouets

De nouveaux types de jouets sont apparus sur le marché, de nouvelles substances et de nouvelles technologies sont utilisées pour leur fabrication. De plus, des cas de commercialisation de jouets toxiques ou dangereux, comme celui de Mattel en 2007 ont rendu nécessaire d'augmenter la sécurité des jouets. C'est pourquoi Le Parlement européen a adopté le 18 décembre dernier une nouvelle directive européenne renforçant leur sécurité. De quels jouets s'agit-il ? Comment s'assurer de la fiabilité d'autres types de produits en Europe ? Quels contrôles, notamment sur les produits importés de Chine ?  

pour vous répondre

Elke BALLON, Administrateur au Parlement européen, secrétariat de la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs

  
"Les élements qui ont suscité la plus grosse discussion au sein du Parlement, portaient sur l'utilisation des produits chimiques, surtout ce que l'on appelle les CMR (produits cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction). Vous seriez étonnés de voir quels produits figurent sur les listes des CMR : il y a des catégories qui sont plus ou moins facteurs de risques, mais même des matières que l'on trouve partout dans notre environnement, comme l'acier inoxydable, peuvent potentiellement représenter des risques. On a établi des règles strictes sur l'utilisation de ces matières. Maintenant, on peut être sûr que normalement, le risque est minime ou non-existant.

Une autre partie — controversée — de la directive, était la limite pour les métaux lourds. Le Parlement a décidé que certaines limites doivent être acceptées : on ne peut pas les mettre à zéro, parce qu'il est inévitable d'avoir des traces de certains produits dans le processus de fabrication, mais on a mis le niveau si bas qu'on peut être sûr que ces produits ne sont pas utilisés délibérément. On a en outre divisé par deux les limites maximales qui sont sûres : C'est arbitraire, mais on pensait qu'il fallait donner un signal aux fabricants sur le fait que l'on ne peut pas accepter la présence de plomb dans les jouets de nos enfants."

"Tous les jouets vendus sur le territoire européen doivent être conformes à la législation européenne. En Chine il y a des autorités qui contrôlent, avant l'exportation vers l'Union européenne, que toutes les normes soient appliquées, sinon c'est le retour".

Bruno DAGUILHANES, Directeur, expert en sécurité des jouets au Laboratoire de Marseille - service commun des laboratoires.

I. COUSTET : Chez nous, qui contrôle les importations ?  
Bruno DAGUILHANES : D'abord l'administration des douanes, à l'importation, cela se produit sur la période du mois de juin jusqu'à fin octobre, pour alimenter les dépôts avant Noël. Après cela, toute l'année, les services de la DGCRF sont sur le terrain et sont chargés de contrôler. Si vous prenez un jouet marqué "CE", vous devez trouver une adresse d'importateur en Europe, et chaque administration doit faire le contrôle pour son propre compte.

Que le jouet débarque à Hambourg ou à Marseille, c'est le même principe qui doit s'appliquer, le contrôle au titre de l'Union européenne du marché intérieur."

 

Lire le compte rendu intégral de la conférence

Pour aller plus loin