aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
Bureau en France du Parlement européen
Bureau en France du Parlement européen
 
18/10/2013

Sondage Eurobaromètre : l'UE est l'acteur le mieux placé pour réglementer les banques

Plus de la moitié des citoyens européens pensent que les banques devraient être réglementées par l'UE plutôt que par les gouvernements nationaux. La moitié d'entre eux estiment également qu'ils seraient mieux protégés contre la crise économique si leur pays coordonnait les mesures anti-crise avec les autres États membres de l'UE, selon une enquête Eurobaromètre publiée ce vendredi.

Plus de la moitié des participants (54%) affirment que la surveillance bancaire serait "plus efficace au niveau européen" qu'au niveau national. 57% pensent de même pour le soutien accordé aux banques en difficulté. 47% estiment que des mesures européennes seraient plus efficaces que des actions nationales en termes de garanties de dépôts bancaires alors que 45% pensent l'inverse.


Résoudre la crise

Selon 50% des personnes interrogées, les Européens seraient mieux protégés contre la crise actuelle si leur pays coordonnait les mesures de lutte anti-crise avec les autres États membres de l'Union (-5 points par rapport à juin 2012). 41% estiment par contre qu'ils seraient mieux protégés si leur pays prenait des "mesures individuelles" (+3 points).

Une majorité de participants (51%) sont d'avis que l'euro "n'a pas atténué les effets négatifs de la crise" (-3 points), alors que 38% pensent le contraire (+4 points).


Budget de l'UE

Selon 39% des participants, le budget de l'UE, qui représente environ 1% du PIB des États membres, est approprié. 22% le jugent "trop peu important" et 13% "trop important" (26% "ne savent pas").


Perspectives pour 2025

Les participants ont été invités à indiquer quel serait l'acteur le mieux placé pour les protéger le plus efficacement contre les effets négatifs de la mondialisation à l'horizon 2025. Les résultats sont "parfaitement partagés" entre l’Union européenne (49%) et les gouvernements nationaux (49%).

Pour 74%, "l'emploi et la lutte contre le chômage" sont toujours en tête des priorités politiques (+2 points par rapport à juin 2012).


Note aux éditeurs

Il s'agit de la seconde partie de l'enquête Eurobaromètre du Parlement intitulée "À un an des élections européennes de 2014". La première partie (qui portait sur des questions institutionnelles) a été publiée le 5 septembre 2013. L'enquête a été menée entre le 7 et le 23 juin 2013 dans 28 États membres et comptait 27 624 participants.

Lien vers la page dédiée à tous les Eurobaromètres du Parlement européen