aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
Bureau en France du Parlement européen
Bureau en France du Parlement européen
 

Eurobaromètre : la lutte contre le terrorisme devrait être la priorité de l’UE

 .

La lutte contre le terrorisme devrait être la première priorité de l’Union européenne, selon un sondage Eurobaromètre spécial réalisé par le Parlement européen. Les participants, invités à évaluer si l’Union européenne devrait intervenir plus ou moins dans différents secteurs, ont aussi estimé que l’Union européenne avait un rôle accru à jouer dans la lutte contre le chômage et la fraude fiscale, en matière d'immigration ainsi que de protection des frontières extérieures et de l’environnement. Ce sondage Eurobaromètre a été réalisé entre le 9 et le 18 avril 2016 auprès de 27 969 personnes dans l’Union européenne. Il a été mené de manière à représenter l’ensemble de la population.

Pour une intervention accrue de l’UE

Les participants estiment que l’Union européenne devrait intervenir davantage qu’à l’heure actuelle dans la vaste majorité des domaines couverts par le sondage.

La lutte contre le terrorisme (82 % des personnes interrogées) et la lutte contre le chômage (77 % des participants) ont été identifiées comme les principales priorités des citoyens européens.

40 % des sondés considèrent que le risque d’attentats terroristes dans leur pays reste élevé. Lutter contre le financement des groupes terroristes, s’attaquer à la question de la radicalisation et renforcer le contrôle des frontières extérieures sont considérés comme les mesures proposées par le Parlement européen les plus urgentes afin de faire face au terrorisme.

75 % des personnes interrogées souhaitent une action de l’Union européenne plus importante en ce qui concerne la lutte contre la fraude fiscale. L’Union européenne devrait également intervenir davantage sur la question migratoire (74 %) et en matière de protection des frontières extérieures (71 %) et de l’environnement (67 %).

74 % des personnes interrogées estiment que ce qui rapproche les citoyens des différents États membres de l’UE est plus important que ce qui les sépare. La plupart des participants estiment que l’Union européenne devrait intervenir davantage qu’à l’heure actuelle.

Le travail du Parlement européen

Le Parlement européen se penche actuellement sur plusieurs projets législatifs liés aux priorités de l’Union européenne telles qu’elles ont été identifiées par les participants dans le cadre de ce sondage.

En ce qui concerne par exemple la lutte contre le terrorisme, les députés travaillent actuellement sur un projet législatif visant à criminaliser dans toute l’Union européenne le fait de préparer des actes terroristes. Le Parlement demande également des règles plus strictes sur l’acquisition et la possession d’armes.

Les députés doivent présenter au cours de la session plénière de la semaine prochaine leurs recommandations pour une fiscalité des multinationales plus juste. Le Parlement a également lancé une commission d’enquête chargée de se pencher sur les révélations des Panama Papers.

Enfin, les députés doivent adopter la semaine prochaine des mesures visant à mettre en place un système européen de contrôle des frontières, qui rassemblerait l’agence actuelle Frontex ainsi que les autorités nationales compétentes en la matière.

France

83 % des Français interrogés demandent une plus grande action de l’Union européenne en matière de lutte contre le terrorisme et de lutte contre le chômage. À l’échelle européenne, les participants sont légèrement moins nombreux (respectivement 82 et 77 %) à souhaiter une intervention accrue dans ces domaines.

Les participants français souhaitent également que l’Union européenne intervienne davantage dans la lutte contre la fraude fiscale (76 %), la protection de l’environnement (76 %) et la protection des frontières extérieures (75 %).

Belgique

Pour les sondés de nationalité belge, l’Union européenne devrait intervenir davantage en matière de lutte contre le terrorisme (83 % contre 82 % pour l’ensemble des participants européens), de lutte contre le chômage (78 % contre 77 %) et de lutte contre l’évasion fiscale et l’immigration (77 % contre respectivement 75 et 74 %).

Luxembourg

80 % des participants luxembourgeois estiment que l’Union européenne devrait intervenir davantage dans la lutte contre le terrorisme. Ils sont 77 % à penser la même chose pour la lutte contre le chômage et 72 % pour la protection de l’environnement.

Prenez connaissance de la synthèse analytique
 
 .
Fiche nationale France
 
 .
Consultez le communiqué de presse et les dossiers relatifs à cette thématique