aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
Bureau en France du Parlement européen
Bureau en France du Parlement européen
 
12/05/2011

Exposition "Le Parlement européen aux côtés des bénévoles"

Inauguration de l'exposition "Le Parlement européen aux côtés des bénévoles" - Paris, le 6 mai 2011 et fête de l'Europe le 9 mai

Le 6 mai, la chef de la Représentation de la Commission européenne en France, Anne Houtman, et le directeur du Bureau d'information du Parlement européen en France, Alain Barrau, ont inauguré l'exposition "Le Parlement européen aux côtés des bénévoles". Ils en ont profité pour célébrer, à l'avance, la Fête de l'Europe du 9 mai, en présence de Pervenche Berès, députée européenne, Présidente de la commission de l'emploi et des affaires sociales du Parlement européen, de Catherine Lalumière, Présidente de la Maison de l'Europe, de plusieurs Ambassadeurs et députés nationaux.

 

Plus de 150 personnes dont plusieurs ambassadeurs, l'ancienne ministre Catherine Lalumière, Présidente de la Maison de l'Europe, et la députée européenne Pervenche Bérès, ont assisté à l'inauguration de l'exposition "Le Parlement européen aux côtés des bénévoles."

Créée dans le cadre de l'Année européenne du bénévolat et du volontariat, cette exposition rend hommage aux bénévoles français et européens en leur donnant la parole. Ainsi, des associations sportives, culturelles et de loisirs, agissant sur l'action sociale et la santé, les droits de l'homme et l'aide humanitaire mais aussi des associations d'éducation populaires, de jeunesse et environnementales représentent les 100 millions d'Européens impliqués dans des actions de bénévolat.

Les 19 panneaux de l'exposition montrent également l'implication des institutions européennes, et en particulier du Parlement européen, dans la promotion du bénévolat et du volontariat. Cette exposition, qui a déjà été présentée lors du Tour européen du bénévolat et du volontariat qui s'est arrêté à Paris du 14 au 20 avril 2011, va parcourir la France car pour Alain Barrau, les informations sur l'Europe ne doivent pas être diffusées uniquement à Paris mais sur tout le territoire.

Cette inauguration a également été l'occasion de célébrer, avec trois jours d'avance, la Fête de l'Europe 2011. Pour la chef de la Représentation de la Commission européenne en France, le slogan de cette année "Faîtes l'Europe" est une "injonction qui nous est faite". "L'Europe est à faire, c'est une construction à achever, a-t-elle expliqué. Ce slogan est une incitation aux citoyens d'essayer de bouger l'Europe de l'intérieur". Selon Anne Houtman, "la voie écrite entre un excès de modestie et d'arrogance de la part de l'UE est "la voie du débat, de la pédagogie, c'est la ligne que nous avons. Le 9 mai est une occasion merveilleuse d'avoir cette pédagogie et ce débat sur le terrain".

Un avis partagé par Alain Barrau. "Le débat européen doit s'enraciner dans la vie quotidienne. Il faut montrer que tout n'est pas résolu ou aggravé par l'UE. Le but n'est pas de convaincre mais l'objectif est que chacun se fasse sa propre idée". Le directeur du Bureau d'information a souligné l'importance des réseaux. Une bonne communication sur l'Europe n'est possible qu'avec une collaboration entre la Commission et le Parlement européen, mais aussi avec les Maisons de l'Europe, le réseau "Europe Direct", les collectivités et les associations, a-t-il expliqué.

Alain Barrau a également fait part de ses inquiétudes et formulé des recommandations pour l'avenir. "L'Europe n'est pas remise en cause fondamentalement, mais il faut se battre et maintenir l'aspect communautaire. Je suis inquiet que pan par pan, on revienne à de l'intergouvernemental. Serrons les coudes par rapport aux acquis communautaires qui ne sont déjà pas si nombreux que cela, l'Europe doit agir sur les terrains où les peuples ont besoin d'elle"; par exemple : l'énergie, la défense ou la question sociale. Il faut clairement poser la question du budget européen.  
Enfin, Alain Barrau a souhaité que l'Europe prenne toute sa place spécifique dans la mondialisation.