aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
Bureau en France du Parlement européen
Bureau en France du Parlement européen
 
06/03/2013

Réponse des femmes à la crise

Le thème de la Journée internationale de la femme du 8 mars 2013 est consacré par le Parlement européen à la "réponse des femmes à la crise".
A cette occasion, le Parlement européen a chargé TNS Opinion de réaliser une enquête téléphonique Flash qui a été menée sur le terrain du 4 au 7 février 2013, dans les 27 Etats membres de l'Union auprès de 25.556 citoyens européens.

Les questions posées aux Européens se sont focalisées sur les femmes et les inégalités hommes-femmes dans le contexte de la crise. D'autres thèmes ont été abordés comme les critères de sélection à l'embauche ou les mesures prioritaires à défendre en vue des élections européennes de 2014.
Les traits les plus marquants de cette enquête sont les suivants :

  • Parmi les principales inégalités entre les hommes et les femmes, les Européens citent avant tout:
      • l'inégalité salariale (38%) suivie, à égalité, des violences faites aux femmes (34%) et de la plus grande difficulté pour les femmes à concilier vie familiale et vie professionnelle (34%).
  • Pour près d'un européen sur trois, la crise a particulièrement aggravé les inégalités salariales (30%) et accentué la difficulté pour les femmes à concilier vie familiale et vie professionnelle (30%).
  • Les répondants on été interrogés sur les domaines qui, à leurs yeux, ont été les plus touchés par la crise. Ils citent :
      • l'entrée plus tardive des jeunes diplômés sur le marché du travail (46%)
      • le développement des emplois précaires (42%)
      • le fait que certaines personnes travaillent à des postes qui ne correspondent pas à leur niveau de diplôme (37%).
  • Deux européens sur trois (66%) considèrent que l'emploi et la lutte contre le chômage, notamment celui des jeunes, constituent la principale priorité.
  • Les Européens ont été interrogés sur les aspects auxquels un employeur va accorder le plus d'importance lors du recrutement d'un homme ou d'une femme. Il est intéressant d'observer que les critères mis en avant diffèrent radicalement qu'il s'agisse d'un homme ou d'une femme.
      • Pour une femme sur deux, "augmenter la disponibilité de structures de garde pour enfants" serait une mesure très efficace pour accéder à un emploi ou le conserver.
  • . Pour les répondants, les candidats aux prochaines élections européennes de 2014 doivent accorder la priorité :
      • à la lutte contre les inégalités salariales (21%)
      • aux violences faites aux femmes (16%)
      • à la plus grande difficulté pour les femmes à concilier vie familiale et vie professionnelle (16%).