aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
 
18/11/2013

L'Agora citoyenne du Parlement européen s'est tenue du 6 au 8 novembre 2013 !

Le Parlement européen a invité du 6 au 8 novembre dernier à Bruxelles cinquante-six jeunes dans le cadre d'une agora citoyenne consacrée à l'emploi des jeunes en Europe.

Avec 23,5% de personnes sans emploi, le chômage des jeunes reste une préoccupation majeure pour l'Union européenne. À ce titre, les institutions européennes, dans le cadre de leurs prérogatives, ont lancé toute une série de mesures afin d'apporter des réponses et des solutions majeures.

Sous le patronage de Martin Schulz, Président du Parlement européen, d'Isabelle Durant, Vice-présidente et de Martin Hirsch, ancien Haut-commissaire à la lutte contre la pauvreté et actuel Président du service civique, les participants, issus des vingt-huit États membres de l'Union européenne, en recherche d'emploi ou en activité, ont alerté les décideurs européens sur la situation actuelle de l'emploi en Europe et fait part de leurs préoccupations, mais également de leurs attentes et espoirs.  

Durant ces trois jours, ils ont pu dialoguer avec des députés européens (parmi lesquels, la députée de la circonscription Grand-Ouest, Elisabeth Morin-Chartier, membre de la commission « Emploi et affaires sociales »), ainsi qu'avec des experts de la Commission européenne et de l'agence EUROFOUND qui évalue les conditions de vie et de travail des Européens. Les débats se sont principalement orientés sur les difficultés d'accès à l'emploi ou bien encore sur le phénomène des « NEET » pour « Not in Employment, Education or Training » (« Ni employés, étudiants ou stagiaire »).

À l'issue de ces rencontres et discussions, les cinquante-six participants ont présenté une série de propositions et de mesures réunie dans une charte pour la jeunesse européenne qui met en avant :

• Une vision partagée des États membres concernant le rôle et la place de la jeunesse dans la société européenne, se traduisant notamment par l'établissement d'un « charte de la jeunesse ».
• La promotion d'instruments, d'outils pour améliorer les politiques à l'égard de la jeunesse tel un meilleur soutien à la mobilité ou encore une meilleure reconnaissance mutuelle des diplômes et qualifications.
• La reconnaissance de l'entreprenariat comme instrument majeur pour l'avenir de l'Europe.
• La promotion et la reconnaissance du volontariat (et autres services similaires).
• Une meilleure connaissance des programmes et mesures européens.
• Une meilleure implication des jeunes européens comme acteurs et promoteurs dans la lutte contre le chômage, et non comme simples cibles, impliquant notamment une participation de ces derniers dans la mise en place de programmes qui leur sont directement consacrés.

Cette charte a été transmise à la Vice-présidente du Parlement européen lors de la séance de clôture, le 8 novembre qui s'est engagée sur un suivi des travaux de l'Agora ainsi que sur la situation personnelle de chacun des cinquante-six participants.

L'Agora a bénéficié d'une importante couverture médiatique. Une équipe de France Télévisions a réalisé un reportage qui fut diffusé le 11 novembre dernier dans le Soir 3 et dans lequel Guillaume Vimont et Marc Bernier-Crépin, les deux participants français, ont donné leurs impressions sur l'initiative. Outre les médias nationaux et européens, l'Agora a également mobilisé dans les réseaux sociaux et notamment sur Twitter où près de mille messages furent envoyés et diffusés durant les trois journées de la manifestation.

Pour plus d'informations : gilles.johnson@europarl.europa.eu