aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
 
18/05/2017

Rencontre autour de la durée de vie des produits

 .
 
 .
 
 .
 

Jeudi 18 mai à Paris, le député européen Pascal DURAND (Verts-ALE) a rencontré des représentants des pouvoirs publics, des associations de consommateurs ainsi que des acteurs de l'industrie et de la distribution autour de son rapport parlementaire sur « une durée de vie plus longue des produits : avantages pour les consommateurs et les entreprises ».

 
 
 .
 

Un débat avec les parties prenantes avant le vote en commission parlementaire

Dans la perspective du vote de son rapport d'initiative en Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs (voté le 30 mai 2017, le député européen Pascal Durand (Verts-ALE) a échangé avec les acteurs français impliqués dans les questions de durée de vie des produits pour aborder notamment la question de l'obsolescence programmée.

Le rapport s'appuie sur des enjeux majeurs poses à tous les niveaux pour les Européens.

Le manqué de durabilité des biens pose en premier lieu un problème de confiance aux consommateurs, qui seraient selon une récente étude française 92% à être convaincus que les produits électroménagers ou high-tech sont volontairement conçus pour ne pas durer. Les citoyens ne disposent d'aucune information sur la durabilité des produits ce qui pénalise les entreprises européennes qui investissent dans des démarches de qualité.

Alors que 77 % des citoyens européens (selon l'Eurobaromètre) préféreraient réparer leurs appareils que de les changer, 44 % des appareils électriques ou électroniques en panne ne sont jamais réparés. D'un point de vue économique, soutenir la réparabilité des produits permettrait de maintenir, voire de développer le secteur de la réparation dont le nombre d'emplois recule. Cela pose un double problème économique de pouvoir d'achat pour les consommateurs et d'emploi pour les réparateurs dont le nombre diminue rapidement.

Le rapport de Monsieur Durand souligne qu'une économie de l'usage, favorisant le réemploi de produits avant d'envisager le recyclage, permettrait permettre la création de 296 emplois pour l'équivalent de 10 000 tonnes de bien usés. Au niveau de l'Europe ce seraient 200 000 emplois pour 1% de déchets réutilisés. 6 millions de tonnes de gaz à effet de serre et 44 millions de mètres cubes d'eau pourraient ainsi être économisés.

Lien vers la fiche de procédure du rapport « Durée de vie plus longue des produits: avantages pour les consommateurs et les entreprises » (2016/2272(INI)) sur Europarl.

 
 .
 

Contexte

Le Conseil Économique et Social européen (CESE) a émis un avis le 17 octobre 2013 qui fait consensus et détermine les différents types d'obsolescence touchant les produits. Par la suite, le CESE a mené une étude mettant en évidence la nécessité pour les entreprises européennes de regagner la confiance des consommateurs européens pour développer leur compétitivité en soulignant que 92% des Européens souhaitent un affichage de la durée de vie des produits au moment de l'achat.

Au niveau des Etats membres, depuis 2012 les mesures se généralisent en Belgique, en France, aux Pays-Bas, en Finlande en Espagne, en Autriche, et en Suède, pour prolonger l'usage des produits et limiter l'obsolescence programmée.

 
 .
 


Interview de Pascal Durand

 
 
 .
 
 .
 

Quelques photos de la rencontre

 
 
 .
 

Intervenants

- Pascal Durand, député européen (Verts-ALE), Commission du Marché intérieur et de la Protection des consommateurs.
- Philippe Moati, professeur agrégé d'économie - président de l'Observatoire société et consummation, Université Paris Diderot.

 
 .
 

Organisations présentes

60 millions de consommateurs, ADEME, AFNOR, Back Market, Boulanger, Centre européen des consommateurs, Consommation, logement et cadre de vie (CLCV),  E.Leclerc, Fédération des industries électriques, électroniques et de communication (FIEEC), GIFAM, Greenflex, Halte à l’Obsolescence Programmée, L’Increvable, Sourcing & Creation, Ministère de l'Environnement de l'Energie et de la Mer, UFC-Que Choisir, Université Paris-Diderot, Zero Waste France.

 
 .
 

Pour plus d'information

matthieu.blondeau@ep.europa.eu

 
 .