aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Nous utilisation les cookies dans le but unique d'améliorer votre experience sur notre site. Si vous continuer sans changer vos paramètres vous recevrez des cookies ou changer vos paramètres cookie à tout moment.

Continuer
 
 
 
27-09-2016
 .

Remise de la médaille du Prix du Citoyen 2016 à Paul Galles

 .
De gauche à droite: Viviane Reding, Paul Galles, Marie-Josée Jacobs
De gauche à droite: Viviane Reding, Paul Galles, Marie-Josée Jacobs

Le 26 septembre 2016, Paul Galles s’est vu remettre la médaille du Prix du Citoyen 2016 à la Maison de l’UE, en présence de Viviane Reding, députée européenne et de Marie-Josée Jacobs, Présidente de Caritas Luxembourg. Il fait partie des 50 personnes et organisations retenues au niveau européen par la Chancellerie du Prix sous la présidence de Sylvie Guillaume, Vice-Présidente du Parlement. La cérémonie centrale réunissant tous les lauréats se déroulera à Bruxelles les 12 et 13 octobre 2016.

C'est dans une Maison de l'UE remplie de monde que le 26 septembre 2016, Paul Galles s’est vu remettre la médaille du Prix du Citoyen 2016 à la Maison de l’UE, en présence de Viviane Reding, députée européenne et de Marie-Josée Jacobs, Présidente de Caritas Luxembourg. Il fait partie des 50 personnes et organisations retenues au niveau européen par la Chancellerie du Prix. La cérémonie centrale réunissant tous les lauréats se déroulera à Bruxelles les 12 et 13 octobre 2016.

Récompensé pour son implication dans l’accueil des réfugiés

Proposé par Viviane Reding, Paul Galles coordonne dans son temps libre les bénévoles solidaires de la Young Caritas au Luxembourg, une organisation qui agit pour la solidarité et l'inclusion sociale au Luxembourg et dans le monde. En 2015, l'année où l'Europe a accueilli le plus de réfugiés, le Luxembourgeois de 43 ans a organisé des rencontres entre réfugiés, demandeurs d'asile et jeunes locaux. De telles rencontres permettent qu’un dialogue puisse avoir lieu menant à une meilleure compréhension mutuelle entre citoyens locaux et réfugiés et à un soutien accru pour les réfugiés politiques de la part de la société.
En outre, Paul Galles s'est rendu dans le camp de réfugiés de Calais, connu sous le nom de «la jungle». Au travers des médias et réseaux sociaux, il a inspiré le public luxembourgeois par ses messages de solidarité tout en sensibilisant à la dimension transfrontalière de la crise des réfugiés. En abordant un problème européen, en soutenant les valeurs européennes, il pratique une citoyenneté européenne active et représente un exemple pour ses pairs et la société.
« Cet engagement s’appuie sur une conception positive des jeunes, et d’une manière générale, de tous les êtres humains. Je suis convaincu que chaque être humain a quelque chose à offrir », a souligné Paul Galles lors de la cérémonie.
« Quand le désordre prend le dessus, il est rassurant d’avoir des personnes qui savent remettre de l’ordre dans le chaos. Quand tout le monde perd espoir, il est important d’avoir des gens qui apportent de l’enthousiasme, qui sont prêtes à aider autrui, et qui incitent les autres à en faire autant, notamment les jeunes. Paul Galles est une telle personne, c’est pourquoi il a obtenu ce prix qui est plus que mérité », a déclaré de son côté Viviane Reding.

Le Prix du citoyen

Depuis 2008, le Parlement européen décerne chaque année le Prix du citoyen européen à des projets et des initiatives qui facilitent la coopération transnationale et promeuvent la compréhension mutuelle au sein de l’Union européenne. Le prix vise aussi à reconnaître le travail de ceux qui promeuvent les valeurs européennes à travers leurs activités quotidiennes. La préférence est donnée aux projets liés à l'année européenne actuelle.

Chaque député peut nommer un candidat, qui peut être un individu, un groupe ou une organisation. Les jurys nationaux, composés d’au moins trois députés, classent les nominations par ordre de préférence. Le Jury luxembourgeois était composé des Députés européens Georges Bach (PPE), Mady Delvaux (S&D) et Claude Turmes (Verts/ALE).

Le reportage sur RTL