aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Nous utilisation les cookies dans le but unique d'améliorer votre experience sur notre site. Si vous continuer sans changer vos paramètres vous recevrez des cookies ou changer vos paramètres cookie à tout moment.

Continuer
 
 
 

Nadia Mourad et Lamiya Aji Bachar ont sensibilisé le Luxembourg au sort de la minorité yésidié en Irak

20-12-2016

Les lauréates du Prix Sakharov étaient au Luxembourg le jeudi, 15 décembre 2016

Nareen Shammo, Lamiya Aji Bachar, Nadia Mourad et Frank Engel, et la modératrice Laurence Bervard au Luxembourg, le 15 décembre 2016Nareen Shammo, Lamiya Aji Bachar, Nadia Mourad et Frank Engel, et la modératrice Laurence Bervard au Luxembourg, le 15 décembre 2016
Nareen Shammo, Lamiya Aji Bachar, Nadia Mourad et Frank Engel, et la modératrice Laurence Bervard au Luxembourg, le 15 décembre 2016
 .

Le jeudi 15 décembre 2016, le Bureau d'Information du Parlement européen au Luxembourg avait l'honneur d'accueillir les lauréates du Prix Sakharov 2016, Nadia Murad et Lamiya Aji Bachar. En présence de l’eurodéputé Frank Engel, les deux filles yésidies rescapées de Daesh ont débuté la journée par une conférence de presse à la Maison de l’Union européenne, avant de participer à une conférence-débat à la Fondation Pescatore.

Le jeudi 15 décembre 2016, le Bureau d'Information du Parlement européen au Luxembourg avait l'honneur d'accueillir les lauréates du Prix Sakharov 2016, Nadia Murad et Lamiya Aji Bachar.

En présence de l’eurodéputé Frank Engel (CSV/PPE), les deux filles yésidies rescapées de Daesh ont débuté la journée par une conférence de presse à la Maison de l’Union européenne à laquelle une dizaine de journalistes luxembourgeois ont assisté.

Ensuite, le Bureau d’Information avait invité à une conférence-débat qui se tenait à la fondation Pescatore. Devant une salle comble de 230 personnes, y compris le Président de la commission des affaires étrangères et européennes de la Chambre des Députés Marc Angel (LSAP/S&D) et la députée Octavie Modert (CSV/PPE), Nadia Mourad et Lamiya Aji Bachar ont témoigné de l'atrocité bouleversante de leur emprisonnement.

"Les soldats de Daech nous ont donné deux options : abjurer notre foi ou mourir"

"Ils sont venus dans notre ville et ils ont tué 5 000 personnes, puis ils nous ont rassemblés dans la cour de l’école. Les soldats de Daech ont donné deux options : abjurer notre foi ou mourir. Les filles sont considérées comme esclaves sexuelles à partir de 9 ans. Beaucoup se sont suicidées, d’autres sont mortes lors de bombardements", a raconté Nadia Mourad, avant de souligner que de nombreuses autres personnes subissaient le même sort encore aujourd’hui. "Je me sens investie d’une responsabilité de raconter, ayant assisté aux premières loges aux atrocités de Daech", a encore dit la lauréate du Prix Sakharov 2016.

Après avoir témoigné de son vécu horrible en tant qu’esclave sexuelle, Lamiya Aji Bachar a de son côté souligné l’importance de traduire les personnes commettant de tels actes devant la justice. Lors du débat avec Frank Engel et l'ex-journaliste irakienne Nareen Shammo, tous deux ont également lancé un appel vibrant pour les droits de la minorité yésidie en Irak. Elles ont indiqué se sentir "fortes" dans leur engagement pour la minorité yésidie en Irak.  Frank Engel a de son côté attiré l’attention sur le fait que les Yézidis ne sont pas en sécurité en Turquie, du fait qu’ils sont considérés comme étant kurdes.

Après la conférence, les deux lauréates du prix Sakharov se sont rendues à une audience avec SAR la Grande-Duchesse Maria Teresa au Palais grand-ducal.

Jean Asselborn souligne l’importance d’un État de droit stable et inclusif en Irak

Pour conclure cette visite chargée, Nadia Mourad et Lamiya Aji Bachar avaient rendez-vous avec Jean Asselborn, ministre des affaires étrangères et européennes. L'échange avec le chef de la diplomatie luxembourgeoise était dominé par l'idée d'une zone de protection qui pourrait donner de l'espoir aux minorités en Irak. Le ministre a souligné l’importance de l’établissement d’ "un État de droit stable et inclusif en Irak", une condition selon lui sine qua non pour la protection des droits des minorités. Il a de plus souligné que, afin de garantir la sécurité des populations et la stabilité dans la région, l’idéologie de Daech doit être combattue à tous les niveaux. Et d’assurer son soutien politique aux deux filles, en promettant de plaider pour la cause yésidie lors de son voyage en Irak et en province du Kurdistan - prévu pour le weekend du 17 au 18 décembre 2016 - avec ses collègues belge et néerlandais.

 
Conférence-débat avec Nadia Mourad et Lamiya Aji Bachar, lauréates du Prix Sakharov 2016
Le communiqué de presse diffusé sur le site de la Cour grand-Ducale de Luxembourg
L'interview de RTL avec Nadia Mourad et Lamiya Aji Bachar
Le communiqué de presse diffusé par le ministère des Affaires étrangères et européennes
L'article paru dans
L'article paru dans l'édition anglaise du
L'article paru dans le "Tageblatt"