Dominique RIQUET : Písemná vysvětlení hlasování 

Poslanci mohou podat písemné vysvětlení svého hlasování v plénu. Článek 194 jednacího řádu

Námitka podle článku 112 jednacího řádu: částečné udělení povolení použití oxidu chromového (Cromomed S.A. a další) (B9-0151/2019) FR  
 

Dans le cadre du règlement REACH, quatre entreprises industrielles (dont Cromomed), ont introduit auprès de la Commission une demande d’autorisation du trioxyde de chrome afin d’effectuer des opérations de chromage sur la surface des cylindres de laminoir utilisés par la sidérurgie. En l’absence d’alternative dès à présent opérationnelle à l’utilisation de ce procédé, il est regrettable que la demande de ces entreprises se voie remise en cause par cette résolution, qui condamne le recours au trioxyde de chrome, et à laquelle je me suis opposé. Le refus d’autoriser ce procédé ou un retard dans la procédure d’autorisation entraînerait des contraintes logistiques et financières supplémentaires pour les acteurs de ce marché, remettant ainsi en cause leur compétitivité face à une concurrence extra-européenne extrêmement présente. Dans le contexte géopolitique actuel, il est primordial d’agir de manière à conserver l’autonomie stratégique de l’UE, et en particulier dans le domaine de la sidérurgie.

Dopady úpadku skupiny Thomas Cook (RC-B9-0118/2019, B9-0118/2019, B9-0119/2019, B9-0120/2019, B9-0121/2019, B9-0122/2019, B9-0124/2019) FR  
 

La faillite du groupe Thomas Cook, qui procède d'une incapacité à s'orienter vers l'économie numérique et d'un déficit de trésorerie de 300 millions d'euros, entraîne plus de 10 milliards d'euros de dégâts indirects pour le secteur du tourisme. Cette situation interroge sur notre capacité à prendre des mesures de prévoyance pour préserver ce secteur qui correspond à 10% du PIB de l'Union. Pour cette raison, le Parlement européen a adopté une résolution appelant les pays de l’UE à utiliser pleinement les instruments existants pour atténuer les conséquences négatives de la faillite de Thomas Cook. Les députés ont également insisté sur la nécessité de renforcer la protection des passagers et des employés. Pour les premiers, en créant par exemple des fonds de garantie et en incluant les contrats d’assurance des compagnies dans les règles relatives aux droits des passagers européens. Les passagers ayant réservé des billets uniques devraient disposer des mêmes droits que ceux qui ont acheté un « package ». Pour les employés, il s’agit d’assurer, au minimum, que les salaires gagnés soient payés par l’employeur.

Návrh souhrnného rozpočtu Evropské unie na rozpočtový rok 2020 – všechny oddíly FR  
 

Le Parlement a adopté à une large majorité sa position sur le budget 2020 (529 voix pour, 130 contre et 43 abstentions). Mon groupe et moi-même avons eu pour priorité de veiller à ce que les institutions européennes respectent leurs engagements pris en 2013, à savoir l’allocation de 20 % du budget européen à la protection du climat sur la période 2014-2020. Nous sommes parvenus à guider la ligne du Parlement de manière à allouer 2 milliards d’euros supplémentaires à cet objectif. Nos combats se sont également portés sur les paiements directs aux agriculteurs (+372 millions d’euros), l’Initiative pour l’emploi des jeunes (+130 millions d’euros), Erasmus (+192 millions d’euros), ou encore la conférence sur le futur de l’Europe (5,5 millions d’euros). Nous avons, en revanche, défendu une baisse de 31 millions d’euros et le gel de 100 millions d’euros pour le fonds de préadhésion de la Turquie à l’Union européenne pour réaliser des réformes politiques, en l’absence de développement en la matière. Ces différents points renforçant la capacité de l’Europe à relever nos défis immédiats et à long terme, j’ai voté en faveur de cette position en vue des négociations budgétaires.

Námitka podle článku 112 jednacího řádu: posouzení dopadu přípravků na ochranu rostlin na včely medonosné (B9-0149/2019) FR  
 

La prise de conscience de l’importance des abeilles pour la préservation de nos écosystèmes qui a eu lieu au cours des dernières années nous engage à œuvrer pour leur protection, notamment sur le plan réglementaire. Il s’agissait de l’esprit initial du projet de proposition de la Commission européenne ayant pour objectif d’introduire dans le droit européen les orientations de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) de 2013 afin de réduire l'utilisation de pesticides nuisibles aux abeilles. Toutefois, la plupart des États membres de l'UE se sont opposés à ces dispositions, forçant la Commission à trouver un compromis pour ne conserver que les dispositions qui protègent les abeilles contre une exposition aiguë. Il était du devoir du Parlement de s’opposer tant à ces concessions qu’à la position du Conseil; j’ai donc voté en faveur de cette résolution, dont tel était l’objet.

Kontakt