Marie-Pierre VIEU : 8th parliamentary term 

Political groups 

  • 19-06-2017 / 01-07-2019 : Confederal Group of the European United Left - Nordic Green Left - Member

National parties 

  • 19-06-2017 / 01-07-2019 : Front de Gauche (France)

Member 

  • 23-10-2017 / 01-07-2019 : Committee on Transport and Tourism
  • 23-10-2017 / 01-07-2019 : Delegation to the Euro-Latin American Parliamentary Assembly

Substitute 

  • 11-10-2017 / 01-07-2019 : Committee on Budgets
  • 11-10-2017 / 01-07-2019 : Delegation for relations with the countries of the Andean Community

Main parliamentary activities 

Reports - as rapporteur 
A rapporteur is appointed in the responsible parliamentary committee to draft a report on proposals of a legislative or budgetary nature, or other issues. In drafting their report, rapporteurs may consult with relevant experts and stakeholders. They are also responsible for the drafting of compromise amendments and negotiations with shadow rapporteurs. Reports adopted at committee level are then examined and voted on in plenary. Rule 55

Opinions - as shadow rapporteur 
Political groups designate a shadow rapporteur for an opinion to follow progress and negotiate compromise texts with the rapporteur. Rule 215

OPINION on the proposal for a regulation of the European Parliament and of the Council amending Regulation (EC) No 810/2009 establishing a Community Code on Visas (Visa Code)  
- TRAN_AD(2018)625431 -  
-
TRAN 
OPINION on the proposal for a regulation of the European Parliament and of the Council on the European Globalisation Adjustment Fund (EGF)  
- BUDG_AD(2018)626917 -  
-
BUDG 
OPINION on the proposal for a regulation of the European Parliament and of the Council on the European Social Fund Plus (ESF+)  
- BUDG_AD(2018)625489 -  
-
BUDG 

Oral questions 
Questions for oral answer with debate, addressed to the European Commission, the Council or the Vice-President of the Commission/High Representative of the Union can be tabled by a committee, a political group or at least 5% of Parliament’s members. Rule 136

Major interpellations 
Major interpellations for written answer with debate, addressed to the European Commission, the Council or the Vice-President of the Commission/High Representative of the Union, may be tabled by a committee, a political group or at least 5% of Parliament’s component Members. Rule 139, Annex III

Other parliamentary activities 

Written explanations of vote 
Members can submit a written explanation of their vote in plenary. Rule 194

Specific provisions for the European territorial cooperation goal (Interreg) (A8-0470/2018 - Pascal Arimont) FR  
 

Ce règlement a pour but de préciser les objectifs de 2021 à 2027 pour le futur programme «Interreg», c’est-à-dire le volet de la coopération territoriale européenne du fonds de cohésion FEDER. Ce programme organise la simplification des programmes de coopération transfrontalière auxquelles participent un ou plusieurs États membres.
La proposition de règlement définit des objectifs spécifiques, prévoit l'intégration des fonds dans les déclinaisons des programmes Interreg et fixe les critères d'éligibilité des pays tiers, pays partenaires et leurs régions. Il y est proposé de renforcer le budget (de 8,43 milliards à 11,17 milliards d’euros), ce qui n’est pas rien compte tenu de la baisse générale des crédits alloués aux politiques de solidarité.
Par ailleurs, ce programme est exempté du règlement de l'application des règles sur les aides d’État et prévoit un taux de préfinancement à 3 % pour la première année de programmation, afin d’aider les projets à se lancer le plus facilement possible, notamment au début.
Ce programme est important pour la coopération territoriale, j’ai donc voté pour.

EU-Singapore Free Trade Agreement (A8-0053/2019 - David Martin) FR  
 

Ce texte ratifie l’accord de libre-échange UE-Singapour, le premier conclu entre l'Union et un État membre de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN). Plus de 10 000 entreprises de l'Union sont établies à Singapour et l'utilisent comme plaque tournante pour desservir l'ensemble de la côte du Pacifique. L’objectif principal de cet accord est évidemment d’ouvrir davantage la route de l’Asie aux multinationales européennes, au détriment de l’environnement et des équilibres sociaux et des travailleurs issus des deux ensembles.
Je passe sur l’habituelle opacité des négociations de cet accord, le fait que Singapour reste un paradis fiscal et que le secret fiscal y a toujours cours. Cet accord comprend également des dispositions sur la «protection des investissements» et le règlement de leurs différends, ou plutôt une justice d’exception pour les multinationales mécontentes des protections légales que peut adopter tout pays souverain. Selon l'avis de la Cour de justice, ce dernier point relève de la compétence partagée et devra donc être ratifié par les parlements nationaux. Le PCF continuera la lutte à l’Assemblée nationale, en attendant je vote contre et dénonce l’irresponsabilité des néolibéraux.

Multiannual plan for stocks fished in the Western Waters and adjacent waters, and for fisheries exploiting those stocks (A8-0310/2018 - Alain Cadec) FR  
 

Ce texte met en place un plan de gestion de la pêche en Atlantique. Les flottes de Belgique, d'Allemagne, de France, d'Irlande, d'Espagne, du Portugal et du Royaume-Uni sont concernées, soit 48 000 pêcheurs et 18 000 navires. Selon l’association Oceana, 40% des stocks de cette zone sont aujourd’hui surexploités.
L’objectif de cette proposition est d’établir un plan de gestion des stocks de manière durable et respectueuse d’une approche écosystémique, visant l’équilibre d’ici à 2020.
Si l’objectif est louable, le texte souffre de carences graves. Les stocks partagés avec des pays tiers par exemple ne sont pas concernés, la pêche récréative disposerait de règles plus souples et certaines espèces de poisson ne pourraient pas bénéficier de fermetures saisonnières pendant les périodes de reproduction. Par ailleurs, ce texte ignore les enjeux spécifiques de la pêche artisanale et à petite échelle, le développement des communautés côtières par le biais d’activités liées à la pêche et la nécessité de soutenir leur activité professionnelle et leurs revenus.
L’approche globale est donc trop centralisée et bureaucratique, éloignée des problématiques du terrain. Elle privilégiera ceux qui ont un accès plus facile et plus rapide aux ressources, grâce à la taille de leurs navires et à la technologie utilisée : la pêche industrielle.
J’ai voté contre.

Written questions 
Members can submit a specific number of questions to the President of the European Council, the Council, the Commission and the Vice-President of the Commission/High Representative of the Union, for written answer. Rule 138, Annex III

Declarations 

Declaration of financial interests