Michèle RIVASI
  • Michèle
    RIVASI
  • Group of the Greens/European Free Alliance
  • Member
  • France Europe Écologie
  • Date of birth: 9 February 1953, Montélimar

Vice-Chair

  • DACP Delegation to the ACP-EU Joint Parliamentary Assembly

Member

  • ENVI Committee on the Environment, Public Health and Food Safety

Substitute

  • ITRE Committee on Industry, Research and Energy
  • PETI Committee on Petitions

Most recent activities

Joint motion for a resolution on the situation in the Maldives

04-10-2017 RC-B8-0549/2017

Joint motion for a resolution on the situation of persons with albinism in Africa, notably in Malawi

04-10-2017 RC-B8-0543/2017
  • Alerte au #glyphosate dans les crèmes glacées Ben & Jerry’s de 4 pays européens Michèle Rivasi, avec plusieurs... https://t.co/FP2OKeAkWO
    18/10/2017 15:25 - twitter
  • Alerte au #glyphosate dans les crèmes glacées Ben & Jerry’s de 4 pays européens Michèle Rivasi, avec plusieurs eurodéputés Verts, des ONG et des experts européens et américains tirent la sonnette d’alarme : 12 des 14 échantillons de crèmes glacées Ben & Jerry’s achetées en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas contiennent des résidus de glyphosate, principal ingrédient de l’herbicide Roundup, à des doses parfois élevées. Michèle Rivasi, députée européenne spécialiste santé environnement : « Ces résultats viennent, une fois de plus, nous confirmer qu’aucun aliment n’est à l’abri du glyphosate. Le glyphosate est partout, s’accumulant et empoisonnant nos organismes. Il intoxique aussi la science, à travers les « auteurs-fantômes », des hommes de paille rétribués par Monsanto pour manipuler et fausser le débat scientifique. Des documents des Monsanto Papers révèlent ainsi les manigances de Monsanto pour discréditer les recherches du Professeur Séralini qui a démontré la toxicité et la tumorigénicité de son produit le plus rentable, le Roundup. L’EFSA, l’agence européenne de sécurité des aliments, a échoué à produire une évaluation indépendante de l’ensemble de la toxicité du glyphosate. Pour toutes ces raisons, l’Europe doit immédiatement interdire le glyphosate et son emploi dans toutes autres formulations toxiques. » Quel danger pour la santé ? Les taux de glyphosate détectés en Grande-Bretagne signifient que deux petites cuillères (environ 114 ml) de crèmes glacées Ben & Jerry’s suffisent à un enfant de 35 kg pour ingérer 140 ng de glyphosate. Une portion de 228 ml entraine l’ingestion de 280 ng chez un adulte de 70 kg. Des études ont montré un lien entre l’ingestion de glyphosate et l’apparition de maladie du rein ou du foie, en particulier la maladie du foie gras humain : la stéatose hépatique. Pour le Professeur Gille-Eric Séralini : « Les recherches faites en France et en Grande-Bretagne montrent que les niveaux de glyphosate détectés dans la plupart des échantillons Ben & Jerry’s peuvent poser un risque sanitaire. Les niveaux réglementaires de glyphosate fixés en Europe et aux Etats-Unis sont basés sur des modèles toxicologiques dépassés qui ne tiennent pas compte des propriétés de perturbateurs endocriniens comme les herbicides à base de glyphosate, qui peuvent nuire à la santé même à des niveaux très bas. » D’où viennent ces résidus de glyphosate ? Selon la journaliste Pat Thomas, membre de l’initiative britannique Beyond GM, la plus grande partie de la chaine alimentaire est aujourd’hui polluée au glyphosate. La FDA américaine a trouvé dans le miel des niveaux de glyphosate deux fois plus élevés que ceux autorisés dans l'UE. L'utilisation du glyphosate dans l'agriculture britannique a augmenté de 400% au cours des 20 dernières années et des résidus apparaissent régulièrement outre-Manche dans les tests de céréales et de produits panifiés. Des tests ont aussi montré la présence de glyphosate dans la bière d’origine allemande. Un rapport de l’EFSA paru en avril 2017 a constaté que presque tous les produits alimentaires européens contiennent des résidus de pesticides. Parmi les 84 341 échantillons de produits issus de l'agriculture conventionnelle des États membres, 97,2% contenaient des traces d'un ou de plusieurs des 774 pesticides analysés, dont 5 329 de ces échantillons ont été testés pour le glyphosate, ce qui rend impossible la compréhension globale du niveau de contamination totale au glyphosate dans l'UE. D’où provient la contamination au glyphosate dans les crèmes glacées ? « Le glyphosate ne s'accumule pas facilement dans le lait et le peu de tests effectués dans l'UE n'a pas révélé de résidus dans l'approvisionnement en lait, estime Pat Thomas. L'explication la plus probable est que les résidus proviennent des ingrédients ajoutés tels que la pâte à biscuits et les morceaux de biscuits dérivés de cultures céréalières souvent pulvérisées avec du glyphosate. » L’eau utilisée dans la fabrication des crèmes glacées est une autre source probable. Un rapport du European Glyphosate Environmental Information Source (EGEIS), examinant les données de surveillance des eaux de surface de 1993 à 2009 pour treize pays européens, a trouvé du glyphosate dans 29% des échantillons. Et des résidus de produit de dégradation toxique du glyphosate (AMPA) ont été trouvés dans 50% des cas. La réaction de Ben & Jerry’s Cette découverte européenne fait suite à l’annonce durant l’été 2017 de la présence de glyphosate dans les glaces Ben & Jerry’s produites et vendues aux Etats-Unis. Ces tests ont été menés à l’initiative de l’association américaine des consommateurs bio OCA (Organic Consumers Association), qui demande à la marque de crèmes glacées d’utiliser du lait 100 % bio pour fabriquer ses glaces. Cette contamination est d’autant plus choquante que les crèmes glacées Ben & Jerry’s, qui appartiennent au groupe Unilever, a fait de la qualité sa marque de fabrique, s’engageant par exemple par le passé à produire des glaces sans OGM. Suite à l’annonce de la présence de résidus de glyphosate dans ses crèmes glacées, Ben & Jerry’s a déclaré lancer une nouvelle gamme de crème glacée, au lait bio. La société s’est aussi engagée « d’ici 2020 », à ne plus acheter des ingrédients « fabriqués à partir de plantes séchées chimiquement avec du glyphosate » et avoir aussi l’intention « de plaider pour des politiques qui mettraient fin à l'utilisation du glyphosate comme agent de séchage chimique. » Le communiqué de presse de Organic Consumers Association (US) https://www.organicconsumers.org/press/ben-jerry’s-ice-cream-four-eu-countries-tests-positive-monsanto-roundup-ingredient Peace, love and glyphosate in your ice-cream, par Pat Thomas, Beyond GM http://beyond-gm.org/peace-love-and-glyphosate-in-your-ice-cream/ Mesnage R, et al, “Multiomics reveal non-alcoholic fatty liver disease in rats following chronic exposure to an ultra-low dose of Roundup herbicide.” Scientific Reports (a Nature publication). 2017:7:39328. https://www.nature.com/articles/srep39328 The Monsanto Papers https://usrtk.org/pesticides/mdl-monsanto-glyphosate-cancer-case-key-documents-analysis The 2015 European Union report on pesticide residues in food (EFSA) http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.2903/j.efsa.2017.4791/pdf Monitoring results for surface water and groundwater European Glyphosate Environmental Information Source (EGEIS) http://www.egeis.org/documents/11 Detection in SW and
    18/10/2017 15:25 - facebook
  • #Glyphosate Une nouvelle étude* démontre l’inefficacité de l’agriculture intensive et recense les alternatives au glyphosate Le groupe Verts-ALE a commandité une nouvelle étude sur les alternatives aux pesticides et au glyphosate. Cette étude démontre que l’agriculture intensive basée sur l’utilisation des pesticides est non seulement nocive pour l’environnement et la santé mais également contraire au droit à l’alimentation. Il démontre également que cette agriculture n’a pas permis de réduire la faim dans le monde et qu’elle a accru, en outre, la consommation et le gaspillage alimentaire, en particulier dans les pays industrialisés. La procédure de renouvellement de l’autorisation du glyphosate est actuellement en cours . Alors que la Commission européenne propose de renouveler son autorisation pour une période de 10 ans et que la décision des États membres est attendue pour le 25 octobre, la Commission ´environnement-santé publique’ du parlement européen votera demain, le 19 octobre, sur une résolution proposant la sortie du glyphosate. Le vote en plénière aura lieu le 24 octobre. Déclaration de José BOVÉ, membre de la commission agriculture : « Nous disposons des techniques pour une agriculture sans pesticide et beaucoup d’agriculteurs utilisent déjà des méthodes alternatives. Celles-ci sont par ailleurs encouragées par la Politique agricole commune via des mesures agro-environnementales compensant les coûts de la transition et certains financements. La PAC étant par ailleurs en train d’être renégociée, l’opportunité d’un changement de cap existe. Si l’industrie des pesticides et les ténors de l’agriculture intensive décrient un scénario apocalyptique en cas de changement de paradigme, cette étude démontre au contraire qu’un modèle agricole durable est profitable aux agriculteurs, à l’environnement et aux consommateurs. » Déclaration de Michèle RIVASI, membre de la commission santé et environnement (ENVI): « Le Parlement européen est actuellement à l’avant-garde de la bataille sur la protection de la santé. Après avoir dit non à la proposition de la Commission relative aux perturbateurs endocriniens, les députés de la Commission ENVI devraient adopter ce jeudi une résolution pour une sortie du glyphosate dans un délai maximum de 3 ans. Une approche également juste pour les agriculteurs, bénéficiant de facto d’une période de transition en vertu de la législation et qui offre un cadre stable et prédictible pour les investissements. Les députés prennent donc les choses en main quand la Commission européenne, avec la complicité d’agences européennes malheureusement discréditées, semble avoir enterré le principe de précaution et se borner à des études en partie falsifiées par Monsanto, comme l'ont révélé les Monsanto Papers,- » *Lien vers l’étude de Pesticide Action Network)(PAN): https://www.greens-efa.eu/files/doc/docs/ab61fee42c3217963d3a43bd1c4b1e09.pdf Auteure du rapport: Angeliki Lysimachou: Contacts: angeliki@pan-europe.info / +32 2 318 62 55 ou +32 496 39 29 30 Conférence avec présentation du rapport à suivre sur: https://www.greens-efa.eu/en/article/event/a-fair-food-and-agriculture-policy/ *Alternatives au glyphosate: https://youtu.be/tXxFoIN3-t8 * Débat glyphosate jeudi 19 octobre Commission environnement-santé publique: http://www.europarl.europa.eu/ep-live/en/committees/video?event=20171019-0900-COMMITTEE-ENVI
    18/10/2017 15:22 - facebook
  • RT @euroecolos: Nouvelle étude des @GreensEP démontre inefficacité agriculture intensive et recense les alternatives au glyphosate https://t.co/m5iA0i19JE https://t.co/K36mUUqNLx
    18/10/2017 13:58 - twitter
  • #Eelv Notre action symbolique de soutien aux #réfugiés pour de meilleures conditions d'accueil. https://t.co/2qP6PknScI
    17/10/2017 18:26 - twitter
  • #Eelv Notre action symbolique de soutien aux #réfugiés pour de meilleures conditions d'accueil.
    17/10/2017 18:26 - facebook

Contacts

Bruxelles

  • Parlement européen
    Bât. Altiero Spinelli
    06E204
    60, rue Wiertz / Wiertzstraat 60
    B-1047 Bruxelles/Brussel

Strasbourg

  • Parlement européen
    Bât. Louise Weiss
    T05042
    1, avenue du Président Robert Schuman
    CS 91024
    F-67070 Strasbourg Cedex

Postal address

  • Parlement européen
    Rue Wiertz
    Altiero Spinelli 06E204
    1047 Bruxelles