José BOVÉ
  • José
    BOVÉ
  • Group of the Greens/European Free Alliance
  • Member
  • France Europe Écologie
  • Date of birth: 11 June 1953, Talence

Member

  • AGRI Committee on Agriculture and Rural Development
  • D-US Delegation for relations with the United States

Substitute

  • INTA Committee on International Trade
  • CONT Committee on Budgetary Control
  • DAND Delegation for relations with the countries of the Andean Community

Most recent activities

  • #Loups #GrandsPrédateurs Le parlement européen vient de reconnaitre le préjudice causé par les loups sur le développement durable des écosystèmes et des zones rurales et notamment sur le pastoralisme. Dans une recommandation sur la biodiversité votée cette semaine à une large majorité, les députés se sont félicités des effets de la directive « habitats » sur le bon niveau de conservation des espèces protégées. Mais nous avons aussi constaté que certaines d’entre elles sont devenues des menaces pour d’autres espèces et les animaux d’élevage en particulier. Nous avons appelé la Commission Européenne à modifier le statut d’une espèce protégée dans le cadre de la directive « Habitats » dès lors que le niveau de conservation est atteint. Enfin, notre institution reconnait le malaise des zones de montagne dont l’équilibre global est menacé par le retour du loup. L’atteinte et la perturbation des loups dépassent le préjudice causé à l’activité économique des éleveurs. En effet, comment maintenir des paysages ouverts si les bêtes ne pâturent plus ? Quelle biodiversité naturelle dans les milieux embroussaillés ? Quelle place pour les randonneurs et les amoureux de la nature si les mesures de protection telles que des clôtures de 2 mètres ou des chiens de protection se répandent ? Le statut du loup comme espèce strictement protégé est dépassé. Déterminé il y a trente ans alors qu’il avait disparu, il n’est plus adapté à la situation actuelle. Il n'est plus aujourd'hui gravé dans le marbre. Ce vote ouvre enfin la réévalation de la protection du loup et je m’en félicite.
    17/11/2017 10:46 - facebook
  • Une agriculture sans pesticides - un nouveau projet franco-allemand pour l’Europe ? avec @danycohnbendit @MediapartLeClub https://t.co/f0Tjnp5Csi
    16/11/2017 12:01 - twitter
  • Depuis que la réforme de la bio est discutée, les organisations du secteur bio allemand, et avec elles les ministres régionaux Verts allemands de l’agriculture, sont vent debout contre cette nouvelle proposition de la Commission. Que se passe-t-il ?Une tribune consignée avec Daniel Cohn-Bendit #AgricultureBiologique #Allemagne
    16/11/2017 11:45 - facebook
  • Le partenariat du Larzac et d' Enercoop Midi-Pyrénées pour les énergies renouvelables : quand les territoires s'emparent de la transition énergétique ! Brebis Larzac #EnergiesRenouvelables #TransitionEnergétique
    15/11/2017 18:29 - facebook
  • "Relaxe pour Lech Kowalski En 2017, l’acte de filmer dans l’espace public peut-il être constitutif d’un délit ? En septembre dernier, le cinéaste Lech Kowaslki a été arrêté alors qu’il filmait, dans le cadre d’un documentaire entrepris depuis plusieurs mois, les ouvriers d’une usine en difficulté s’apprêtant à fermer. Lech Kowalski filmait les salariés de l’usine GM&S en lutte qui occupaient la préfecture de Guéret, une petite ville de la Creuse, en France. Il été d’abord évacué par les gendarmes, au cours de l’évacuation générale des grévistes, puis arrêté par des policiers dirigés par le Directeur Départemental de la Sécurité Publique en personne. Pendant le trajet vers le commissariat, l’un des policiers lui a arraché sa caméra des mains. Arrivé au poste, Lech Kowalski a raconté comment s’était déroulée son arrestation, et sa déposition a été officiellement enregistrée. Des agents ont pris ses affaires personnelles, lui ont posé des questions relatives à son identité et ont fouillé ses poches et son portefeuille. On lui a retiré les cordons de ses vêtements et il a dû enlever ses chaussures. Les conditions dans lesquelles il a ensuite été mis en garde à vue, et le traitement qui lui a été réservé sont indignes – ou dignes d’un état policier quart-mondiste . Après une nuit sans sommeil, on l’a mesuré, on a relevé ses empreintes, on a photographié son visage, son corps et son tatouage. On a aussi prélevé son ADN ; il a demandé pourquoi ; l’une des deux fonctionnaires de police chargées de ce prélèvement a répondu que c’était « obligatoire ». Le 15 novembre prochain, le cinéaste sera traduit devant le procureur de Guéret qui lui demandera de reconnaître sa culpabilité et d’accepter une peine pour une infraction qu’il n’a pas commise. Il y a quelques jours, son avocat lui a fait part des charges déposées contre lui. Lech Kowalski a été choqué par les inexactitudes décrites par les gendarmes sur ce qui s’est passé avant, pendant et après son arrestation. Pour information, la peine maximale encourue pour cette infraction est une amende pouvant aller jusqu’à 35 000 euros, et deux ans de prison. Lech Kowalski est-il un criminel ? L’acte de filmer une manifestation dans l’espace public s’apparenterait donc à une « rébellion », puisque c’est le qualificatif retenu dans le cadre de sa mise en examen. Le regard d’un cinéaste aujourd’hui est-il devenu si dérangeant pour les forces de l’ordre qu’il leur faut évincer à tout prix tout enregistrement du réel, pour que ce genre d’opération se déroule sans aucune trace filmée ? Quelle sera la prochaine étape dans la course aux interdits, aux humiliations, aux méfaits de la surveillance ? Qu’est-ce qu’une société qui refuse la description de ses faiblesses, qui sanctionne le secours même symbolique à ses constituants les plus fragiles ? Pour l’immédiat, nous réclamons l’abandon de toute poursuite envers Lech Kowalski ; à plus long terme, nous demandons que les détenteurs de la force publique, quels qu’ils soient, respectent le travail des cinéastes et, s’ils le peuvent, entament une réflexion sur le caractère contre-productif de la censure en amont comme en aval des images, qui valorise ce qu’elle prétend interdire."
    14/11/2017 10:40 - facebook
  • Les engagements de la plupart des Etats de l'Union Européenne ne permettent pas d’aller vers l'objectif d'une baisse de 1,5 à 2 degrés d’ici 30 ans #COP23 #Glyphosate #Dieselgate #Nucléaire
    13/11/2017 16:55 - facebook

Contacts

Bruxelles

  • Parlement européen
    Bât. Altiero Spinelli
    04F247
    60, rue Wiertz / Wiertzstraat 60
    B-1047 Bruxelles/Brussel

Strasbourg

  • Parlement européen
    Bât. Louise Weiss
    T05067
    1, avenue du Président Robert Schuman
    CS 91024
    F-67070 Strasbourg Cedex

Postal address

  • Parlement européen
    Rue Wiertz
    Altiero Spinelli 04F247
    1047 Bruxelles