Marie-Pierre VIEU : Explicaciones de voto por escrito 

Todo diputado puede presentar una explicación por escrito sobre su voto en el Pleno. Artículo 183 del Reglamento interno

Protección de las personas que informen sobre infracciones del Derecho de la Unión (A8-0398/2018 - Virginie Rozière) FR  
 

Les lanceurs d’alertes défendent l’intérêt général au prix de leur avenir professionnel, de leur santé voire de leur liberté. Les négociations interinstitutionnelles sur cette directive ont été houleuses, notamment à cause d’Emmanuel Macron qui s’était joint aux gouvernements de droite extrême en Hongrie et Autriche sur des positions dures concernant les canaux de signalement.
On entend par là la hiérarchisation de signalement par un lanceur d’alerte d’un acte répréhensible en délimitant un processus en deux étapes : d’abord un signalement en interne de l’organisation ou externe vers une autorité compétente, puis un signalement en direction des médias et du public. Macron souhaitait une extrême rigidité quant à cette hiérarchie et faisait semblant de méconnaître le risque que ferait peser tout signalement systématique en interne de son entreprise par un lanceur d’alerte sur son développement professionnel par exemple.
Le Parlement a fait reculer le Conseil et c’est tant mieux. La directive couvrira les salariés, les sous-traitants, les prestataires et toute personne ayant aidé le lanceur d’alerte. Toute entreprise d’au moins 50 employés devra se doter d’un mécanisme interne.
La directive va dans le bon sens et je vote pour.

Instrumento de Vecindad, Desarrollo y Cooperación Internacional (A8-0173/2019 - Pier Antonio Panzeri, Cristian Dan Preda, Frank Engel, Charles Goerens) FR  
 

Ce texte s’inscrit dans le contexte du cadre financier pluriannuel (CFP) 2021-2027 et contient la proposition de fusionner en un seul instrument l’ensemble des instruments financiers existants concernant la coopération internationale et l’aide au développement. Les instruments actuels sont en particulier le Fonds européen de développement, l’Instrument de voisinage européen et l’Instrument de coopération au développement.
Cependant, une telle fusion risque de se faire au détriment du contrôle démocratique. La fusion aura également pour effet de diluer les objectifs en matière de coopération pour le développement, dans la mesure où il sera possible de réaffecter les fonds de la coopération au développement à d'autres objectifs de politique extérieure, notamment en matière de contrôle des migrations et de sécurité. Oxfam craint notamment que «les décisions soient dictées par l'intérêt de l'UE plutôt que par les besoins des populations locales des pays en développement».
Mon groupe de la GUE-NGL pense qu'il aurait été possible d'accroître la complémentarité et la coordination entre les différents instruments sans les fusionner. Je vote contre.

Instrumento de Ayuda Preadhesión (IAP III) (A8-0174/2019 - José Ignacio Salafranca Sánchez-Neyra, Knut Fleckenstein) FR  
 

Depuis 2007, l’«Instrument d’aide de préadhésion» est le principal instrument financier qui appuie les réformes aussi bien structurelles (néolibérales) qu’en matière d’État de droit dans les pays candidats et candidats potentiels, à savoir les six pays des Balkans occidentaux et la Turquie. Ces réformes s’appuient sur les critères de Copenhague (respect pour tout pays candidat des principes de démocratie, d’État de droit et d’économie de marché), le principe de conditionnalité et l’alignement progressif sur les règles, normes et politiques de l’Union.
Le texte qui nous était soumis correspond à l’instrument pour la période 2021-2027, important tant d’un point de vue financier (14,5 milliards d’euros) que du fait de la temporalité. En effet, Jean-Claude Juncker a évoqué l’année 2025 comme possible date d’adhésion de certains pays des Balkans. Dans ce texte, Parlement insiste sur l’adhésion sous conditions des pays candidats. Et ces conditions posent problème: il ne s’agira pas prioritairement de lutter contre le changement climatique et les inégalités sociales, mais de «sécuriser» les frontières, de limiter les migrations, ou encore d’éliminer les obstacles au libre-échange, y compris les aides d’État (subventions publiques).
Je lutte contre le néolibéralisme au sein de l’UE, ce n’est pas pour le voir appliqué en-dehors. Je vote contre.

Disposiciones específicas para el objetivo de cooperación territorial europea (Interreg) (A8-0470/2018 - Pascal Arimont) FR  
 

Ce règlement a pour but de préciser les objectifs de 2021 à 2027 pour le futur programme «Interreg», c’est-à-dire le volet de la coopération territoriale européenne du fonds de cohésion FEDER. Ce programme organise la simplification des programmes de coopération transfrontalière auxquelles participent un ou plusieurs États membres.
La proposition de règlement définit des objectifs spécifiques, prévoit l'intégration des fonds dans les déclinaisons des programmes Interreg et fixe les critères d'éligibilité des pays tiers, pays partenaires et leurs régions. Il y est proposé de renforcer le budget (de 8,43 milliards à 11,17 milliards d’euros), ce qui n’est pas rien compte tenu de la baisse générale des crédits alloués aux politiques de solidarité.
Par ailleurs, ce programme est exempté du règlement de l'application des règles sur les aides d’État et prévoit un taux de préfinancement à 3 % pour la première année de programmation, afin d’aider les projets à se lancer le plus facilement possible, notamment au début.
Ce programme est important pour la coopération territoriale, j’ai donc voté pour.

Cambio climático (B8-0184/2019, B8-0188/2019, RC-B8-0195/2019, B8-0195/2019, B8-0198/2019, B8-0199/2019, B8-0200/2019, B8-0201/2019, B8-0202/2019, B8-0203/2019) FR  
 

Le Parlement adoptait également une résolution sur le climat, la même semaine où une délégation de jeunes venus de toute l’Union européenne se rendait dans notre assemblée en prévision des manifestations des 15 et 16 mars.
Les votes sur ce texte ont été serrés, la faute à une droite bien peu ambitieuse et plus soucieuse de certains intérêts privés que de l’intérêt général. Nous sommes cependant globalement satisfaits du résultat final, même si le Parlement aurait dû exiger davantage dans certains domaines et même si ce texte est un exemple typique de résolution obtenue conformément à un compromis politique plutôt que pour répondre à des preuves scientifiques.
Dans ce texte, le Parlement exhorte l'UE à viser zéro émission nette à l'horizon 2050 et à porter son objectif 2030 à 55 % entre 2022 et 2024 au plus tard. Ont été rejetés nos amendements visant à demander que la justice climatique fasse partie des valeurs fondamentales de l'UE ou appelant les institutions de la BCE et de l'UE à augmenter de manière ambitieuse les prêts accordés pour soutenir le développement durable et la transition écologique, ce que je déplore.

Recomendaciones para la apertura de negociaciones entre la Unión Europea y los Estados Unidos (B8-0163/2019) FR  
 

Sous la pression de Donald Trump, qui impose des tarifs sur les importations d'acier et d'aluminium de l'Union, la Commission européenne s’est précipitée pour ranimer feu le TTIP et conclure un accord de libre-échange avec les États-Unis.
Il s’agissait dans ce texte pour le Parlement de prendre position et donner ses directives de négociations. Une fois n’est pas coutume, la gauche a fait front commun et a réussi à s’opposer à toute nouvelle négociation avec l’administration américaine. Le mépris de Trump à propos des engagements climatiques et la stratégie de négociation sous la menace de nouvelles sanctions tarifaires y étaient pour quelque chose.
Le vote du Parlement, s’il n’est pas contraignant, met dans l’embarras les autres institutions européennes, à commencer par le Conseil. Les ministres du commerce des États membres avaient en effet souhaité attendre, pour légitimer leur appui aux mandats, le feu vert du Parlement. En son absence, ils peuvent bien sûr passer outre, mais, pour ce faire, certains d’entre eux, dont la France, préféreront sans doute attendre les élections européennes. Raison de plus pour envoyer des députés de combat le 26 mai !

Sistema de Información de Visados (A8-0078/2019 - Carlos Coelho) FR  
 

Le Parlement européen a adopté à cette plénière les nouvelles règles pour le système d’information sur les visas et validé sa position sur les fonds européens consacrés à la migration et à la sécurité intérieure pour le cadre financier pluriannuel.
Dans le premier vote, l'assemblée a durci les contrôles obligatoires de sécurité dans toutes les bases de données de l’UE pour détecter les identités frauduleuses ; les nouvelles règles prévoient notamment l’abaissement, de 12 ans minimum à 6 ans, de l'âge requis pour obtenir des empreintes digitales et des images faciales, soi-disant afin de faciliter les recherches en cas d’enlèvements parentaux. La constitution de bases de données toujours plus exhaustives et interopérables pose évidemment question en termes de protection de la vie privée.
Dans la foulée, la majorité du Parlement a approuvé la création d'un instrument de soutien financier à la gestion des frontières et des visas dans le cadre du nouveau Fonds de gestion intégrée des frontières doté d'un budget de 7,1 milliards d'euros, et les députés ont doublé le Fonds de sécurité intérieure à 2,5 milliards d'euros. Ces fonds renforcent les politiques restrictives de gestion des frontières, de «course à la sécurité», de criminalisation des migrations et d'externalisation des contrôles aux frontières.
J’ai voté contre.

Una Europa que protege: aire puro para todos (B8-0156/2019) FR  
 

La pollution atmosphérique reste la principale cause environnementale de décès prématuré dans l’UE, avec des estimations de plus de 400 000 décès prématurés par an. Il y a urgence à agir. En mai 2018, la Commission a publié sa communication « Air pur pour tous » tout en renvoyant la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni devant la Cour de Justice de l’UE pour non-respect des valeurs limites et pour ne pas avoir pris les mesures appropriées pour maintenir les délais de dépassement aussi courts que possible. La résolution demande à la Commission de procéder à une mise à jour ambitieuse de la directive sur la qualité de l'air ambiant afin de correspondre aux dernières valeurs limites et cibles de l'OMS. J’ai voté POUR.

Modificación del Reglamento (UE) n.º 1316/2013 por lo que respecta a la retirada del Reino Unido de la Unión (A8-0009/2019 - Karima Delli) FR  
 

Les besoins pour faire face au potentiel rétablissement d’une frontière extérieure avec le Royaume-Uni au niveau portuaire en cas de Brexit, qu’il soit avec ou sans accord, sont criants. Ce sont des besoins en matière de contrôle et de sécurité mais également simplement d’infrastructure pour mieux relier l’Irlande au continent. Nous avons obtenu au bout de très dures négociations l’ajout des ports de Calais, de Dunkerque et du Havre au corridor d’investissement RTE-T « Mer du Nord - Méditerranée ». Les ports français réintégrés dans ce plan de sauvetage vont donc pouvoir se développer et préparer le Brexit avec le soutien de fonds européens. L’accord reconnaît également l’impact du Brexit sur le corridor Atlantique et si nous n’avons pas réussi à inclure d’autres ports, nous avons obtenu d’anticiper la révision du règlement RTE-T au plus tard en 2021. J’ai voté POUR.

Oposición con arreglo al artículo 106 del Reglamento interno: límites máximos de diversas sustancias, entre ellas la clotianidina (B8-0138/2019) FR  
 

À plusieurs reprises, le Parlement européen a rejeté des propositions de la Commission visant à mettre sur le marché des aliments contenant des OGM. Mais la Commission persiste, au mépris du principe de précaution et alors que les évaluations menées par l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) sur les risques de ces produits restent insuffisantes.
Les objections présentées par le Parlement sont plus que légitimes: un maïs qui a été rendu tolérant au glufosinate, qui n’est plus autorisé dans l’UE car classé comme toxique pour la reproduction, un autre mis au point pour produire un insecticide, qui est également tolérant aux herbicides contenant du glyphosate, et un troisième, pour lequel nous n’avons aucune donnée quant à ses modifications génétiques.
Dans le même temps, Bayer et d’autres laboratoires demandent une extension de l’autorisation de deux pesticides, la clothianidine et le thiaclopride, deux produits à base de néonicotinoïdes, soupçonnés d’avoir des effets de perturbation du système endocrinien, des effets génotoxiques et cytotoxiques et un impact sur le développement neurologique, sans même parler de leur impact environnemental.
Je me félicite que le Parlement fasse front contre ces demandes malgré la persistance de la Commission, et je vote pour.

Contacto