Marie-Christine ARNAUTU : Explications de vote écrites 

Les députés peuvent expliquer par écrit leur vote en plénière. Article 183 du règlement intérieur.

«Erasmus»: le programme de l’Union pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport (A8-0111/2019 - Milan Zver)  
 

La mobilité des étudiants est une bonne chose, mais le cadre de ce programme est trop large à mes yeux et je regrette le quasi triplement du budget. Je considère au contraire que le programme gagnerait en efficacité en se concentrant sur un nombre restreint d’objectifs plutôt que de devenir un programme fourre-tout, conduisant jusqu’à une utilisation des fonds à destination des migrants par exemple, ce qui est un dévoiement scandaleux du programme Erasmus.
Pour toutes ces raisons, je me suis abstenue.

Mise en place d'un cadre pour favoriser les investissements durables (A8-0175/2019 - Bas Eickhout, Sirpa Pietikäinen)  
 

L’idée sous-jacente à ce texte, à savoir d’orienter les investissements de l’UE vers des activités durables est intéressante, mais il ressort de la lecture une multiplication de procédures qui rendent la disposition quasi inapplicable. Aussi je ne peux y souscrire et j'ai voté contre.

Décision établissant une facilité européenne pour la paix (A8-0157/2019 - Hilde Vautmans)  
 

Ce rapport vise à renforcer encore davantage les pouvoirs de l’UE dans le domaine militaire alors que celui-ci devrait rester de la compétence des États Membres. J’ai donc voté contre.

Accord global UE-Ouzbékistan (A8-0149/2019 - David McAllister)  
 

Cette recommandation consiste à l’évidence à faire pression sur le gouvernement ouzbek pour imposer le «package» idéologique habituel de l’UE composé notamment du respect des droits de l’homme à la mode occidentale, de la démocratie, des principes de bonne gouvernance, de l’économie de marché, et même d’une «société plus ouverte». Autant de sujets de propagande auxquels je suis opposée et qui expliquent mon vote contre.

Mettre fin aux changements d’heure saisonniers (A8-0169/2019 - Marita Ulvskog)  
 

Les changements d’heure portent préjudice à l’équilibre économique des États membres en entraînant une hausse des coûts du commerce transfrontalier, des désagréments et des perturbations possibles dans l’organisation des transports et des voyages; ceci n’est pas sans incidences sur la productivité, impactant ainsi le marché des biens et des services. Par ailleurs, des études montrent que l’effet global des économies d’énergie liées à ces changements d’heure reste marginal bien que les résultats aient tendance à varier en fonction de facteurs tels que la situation géographique.
J'ai par conséquent voté en faveur du changement d'heure saisonnier.

Règles communes pour le marché intérieur de l'électricité (A8-0044/2018 - Jerzy Buzek)  
 

Ce texte met en lumière la volonté dogmatique de la Commission d’imposer par idéologie des mesures, notamment de libéralisation, qui tueront toute forme de souveraineté énergétique et d’initiative nationales. La logique nationale devra malheureusement s’effacer devant la volonté de la Commission, et de sa nouvelle agence. Par ailleurs, les exemples extra-européens de libéralisation et de privatisation à outrance des marchés de l’électricité se sont dans leur grande majorité soldés par de cuisants et coûteux échecs. Par conséquent, je me suis opposée à ce rapport

Marché intérieur de l'électricité (A8-0042/2018 - Jerzy Buzek)  
 

Ce texte met en lumière la volonté dogmatique de la Commission d’imposer par idéologie des mesures notamment de libéralisation qui tueront toute forme de souveraineté énergétique et d’initiative nationales. La logique nationale devra malheureusement s’effacer devant la volonté de la Commission et de sa nouvelle agence. Par ailleurs, les exemples extra-européens de libéralisation et de privatisation à outrance des marchés de l’électricité se sont dans leur grande majorité soldés par de cuisants et coûteux échecs. J'ai voté contre.

Agence de l'Union européenne pour la coopération des régulateurs de l'énergie (A8-0040/2018 - Morten Helveg Petersen)  
 

Mon analyse est la même que pour le règlement et la directive sur le marché intérieur de l’électricité, et je ne peux soutenir l’extension des pouvoir de l’ACER qui a vocation, dans l’esprit de la Commission, à remplacer les régulateurs nationaux au profit de son seul pouvoir.
Tant sur la normalisation technique pour les interconnexions électriques, que sur la gestion des flux entre pays voisins pendant les périodes de pics ou de creux de consommation, je préfère une coopération libre entre les États membres, plutôt qu’une soumission progressive à des décisions arbitraires et idéologiques émanant de la Commission européenne, et de son agence, l’ACER. J'ai donc voté contre ce rapport.

Préparation aux risques dans le secteur de l'électricité (A8-0039/2018 - Flavio Zanonato)  
 

Mon analyse est la même que pour le règlement et la directive sur le marché intérieur de l’électricité. Si je suis favorable à ce qu’on mette en place des dispositifs transfrontaliers pour gérer les crises électriques et inciter à la solidarité entre États membres, je suis opposée à ce que cela se fasse dans le cadre très rigide et idéologique de la Commission. Cela devrait plutôt se dérouler dans le cadre d’une coopération volontaire et progressive entre États membres, et tenant compte des intérêts géopolitiques de chacun d’entre eux. Par conséquent, je me suis opposée à ce texte.

Étiquetage des pneumatiques en relation avec l'efficacité en carburant et d'autres paramètres essentiels (A8-0086/2019 - Michał Boni)  
 

J'ai voté pour ce texte qui va dans le sens de l’efficacité énergétique, de l’écologie (micro-plastiques), de la sécurité et d’une meilleure information du consommateur. Par ailleurs, il sera bénéfique à notre économie du fait d’une baisse des importations de carburant et d’économies pour le consommateur.

Contact