Patricia LALONDE : 8ème législature 

Groupes politiques 

  • 18-05-2017 / 01-07-2019 : Groupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe - Membre

Partis nationaux 

  • 18-05-2017 / 01-07-2019 : Union des Démocrates et Indépendants (France)

Membre 

  • 31-05-2017 / 01-07-2019 : Commission du commerce international
  • 12-06-2017 / 01-07-2019 : Délégation pour les relations avec les États-Unis
  • 02-10-2017 / 01-07-2019 : Délégation pour les relations avec les pays du Machrek
  • 02-10-2017 / 01-07-2019 : Délégation à l'Assemblée parlementaire de l'Union pour la Méditerranée

Membre suppléante 

  • 30-05-2017 / 01-07-2019 : Commission des affaires étrangères
  • 08-06-2017 / 01-07-2019 : Délégation à la commission parlementaire mixte UE-Mexique
  • 08-06-2017 / 01-07-2019 : Délégation aux commissions de coopération parlementaire UE-Kazakhstan, UE-Kirghizstan, UE-Ouzbékistan et UE-Tadjikistan, et pour les relations avec le Turkménistan et la Mongolie
  • 08-06-2017 / 01-07-2019 : Délégation à l'Assemblée parlementaire euro-latino-américaine

Activités parlementaires principales 

Contributions aux débats en séance plénière 
Discours prononcés en séance plénière et déclarations écrites relatives aux débats en séance plénière. Article 204 et article 171, paragraphe 11, du règlement intérieur.

Avis - en tant que rapporteur fictif 
Les groupes politiques désignent un rapporteur fictif pour avis qui suivra l’évolution des travaux et négociera des compromis avec le rapporteur. Article 215 du règlement intérieur

AVIS sur l’état du débat sur l’avenir de l’Europe  
- INTA_AD(2018)627014 -  
-
INTA 
AVIS sur la stratégie UE-Afrique: un coup d'accélérateur au développement  
- INTA_AD(2017)608031 -  
-
INTA 

Proposition(s) de résolution 
Des propositions de résolution sont déposées sur des sujets d’actualité à la demande d’une commission, d’un groupe politique ou d’au moins 5 % des députés. Elles sont mises aux voix en séance plénière. Articles 132, 136, 139 et 144 du règlement intérieur.

Questions orales 
Les questions avec demande de réponse orale suivie d'un débat, adressées à la Commission européenne, au Conseil ou à la vice-présidente de la Commission/haute représentante de l’Union, peuvent être déposées par une commission, un groupe politique ou au moins 5 % des députés qui composent le Parlement. Article 136 du règlement intérieur.

Grandes interpellations 
Les grandes interpellations avec demande de réponse écrite et débat, adressées à la Commission européenne, au Conseil ou à la vice-présidente de la Commission/haute représentante de l’Union, peuvent être déposées par une commission, un groupe politique ou au moins 5 % des députés qui composent le Parlement. Article 139 et annexe III du règlement intérieur.

Autres activités parlementaires 

Explications de vote écrites 
Les députés peuvent expliquer par écrit leur vote en plénière. Article 194 du règlement intérieur.

Situation au Venezuela (B8-0082/2019, B8-0083/2019, B8-0084/2019, B8-0085/2019, B8-0086/2019, B8-0087/2019)  
 

Par cette résolution, le Parlement européen a souhaité exercer une pression démocratique sur les événements en cours au Venezuela. Cependant, la manière dont certains États membres de l’UE ont réagi immédiatement en suivant les États-Unis dans leur soutien à Juan Guaido après sa proclamation en tant que Président par intérim du Venezuela, fait craindre une association trop forte de ces pays et des pays occidentaux d’une manière générale à la politique de Donald Trump, aussi imprévisible que spontanée.
Ainsi, l’UE doit se démarquer en s’élevant contre la mise en place de nouvelles sanctions décidées par Donald Trump contre le Venezuela car elles auront pour effet d’aggraver une situation économique et humanitaire déjà catastrophique.
Aussi, il semble que le Parlement européen ne soit pas aussi prompt à réagir quand il s’agit d’évoquer la menace sécuritaire que représente le possible retour de milliers de djihadistes emprisonnés en Syrie et qui pourraient commettre des attentats sur le sol des États membres, ou encore la situation inextricable en Afghanistan et également le destin terrible des yéménites pour lesquels nous essayons de trouver une issue politique, alors que certains États membres de l’UE continuent de fournir des armes à l’Arabie saoudite qui poursuit ses bombardement sur le Yémen.

Mesures légitimes visant à protéger les lanceurs d'alerte qui agissent au nom de l'intérêt public (A8-0295/2017 - Virginie Rozière)  
 

. – Ces dernières années, de nombreux scandales, tels que l’écoute massive des individus ou des organisations par des puissances étrangères, ont été révélés par des lanceurs d’alerte qui agissent dans l’intérêt public. Toutefois, les lanceurs d’alerte continuent d’opérer dans un cadre juridique peu protecteur où la dénonciation, la menace ou la persécution judiciaire restent fréquentes. Le nœud du problème est le déséquilibre entre les différentes législations nationales. C’est pour ces raisons que le Parlement européen propose de nouvelles garanties en vue d’uniformiser les règles de protection des lanceurs d’alerte au niveau européen.
Ces nouvelles mesures européennes permettraient aux lanceurs d’alerte de bénéficier notamment de mécanismes de signalement pour faciliter la révélation anonyme ou pas d’alertes auprès de la presse ou des ONG, d’aides financières et psychologiques, d’une protection contre les représailles et d’un organisme d’aide et de conseil juridique.
C’est une avancée majeure pour la liberté d’expression et la sauvegarde des intérêts de nos citoyens!

Coopération renforcée: Parquet européen (A8-0290/2017 - Barbara Matera)  
 

La création du Parquet européen est une avancée majeure en matière de coopération judiciaire au sein de l'Union européenne. Il y a 40 ans, était née l’idée novatrice de créer un Parquet au niveau européen et nous voyons aujourd'hui la concrétisation de ce projet. Ce Parquet sera compétent pour mener, de sa propre initiative, des enquêtes et des investigations en toute indépendance : c'est une véritable victoire !
Le Parquet européen aura à charge d’enquêter, de poursuivre et de renvoyer en jugement, devant les juridictions nationales, les auteurs d’infractions portant atteinte aux intérêts financiers de l’UE et des cas les plus graves de fraudes à la TVA. Jusqu'ici, l'Union européenne n'avait aucun mandat pour mener de telles enquêtes, seules les autorités nationales étaient compétentes. Avec le Parquet, l’UE pourra enfin agir !
Toutefois, il est dommage que nous ne soyons pas allés plus loin, et que le Parquet ne soit à ce stade pas compétent s’agissant de la grande criminalité transfrontalière, des crimes transnationaux et des affaires transnationales de terrorisme. Si les criminels et les crimes n’ont pas de frontières, alors nos enquêtes et poursuites pénales ne doivent pas en avoir non plus. C’est une lacune qu’il vaudra veiller à combler dans le futur.

Questions écrites 
Les députés peuvent poser un nombre défini de questions avec demande de réponse écrite au président du Conseil européen, au Conseil, à la Commission et à la vice-présidente de la Commission/haute représentante de l’Union. Article 138 et annexe III du règlement intérieur.

Déclarations 

Déclaration d''intérêts financiers 

Déclarations de participation de députés à des manifestations organisées par des tiers