Le métier de traducteur au Parlement européen

Comment les traducteurs du Parlement européen travaillent-ils?

Pour la réalisation de leurs travaux, les traducteurs doivent satisfaire, au Parlement européen, à des exigences particulières de fidélité et de correction, ainsi que de cohérence avec un très large éventail de documents. Dans bon nombre de cas, plusieurs langues officielles coexistent dans un même original. En outre, le calendrier des procédures législatives, et notamment de la codécision, impose des délais très courts et exige un soin particulier pour tenir compte de toutes les contributions de la Commission, du Conseil et du Parlement.

Les services du Parlement européen traduisent-ils de toutes les langues vers toutes les langues?

En principe, le Parlement européen pratique la traduction directe; cependant, les unités linguistiques ne sont pas encore en mesure de couvrir les 506 combinaisons possibles entre les 23 langues officielles. C'est pourquoi le Parlement a institué un système de "pivot" qu'on pourrait décrire comme suit: si une unité linguistique ne peut pas traduire un document à partir de la langue originale, elle fait appel à sa traduction dans une des langues "relais", à savoir, pour le moment, l'allemand, l'anglais ou le français.

Quelles sont les technologies utilisées?

Dans l'état actuel des connaissances et des technologies, il n'existe pas de système de traduction automatique capable de garantir le haut degré de précision et de qualité qu'exige la documentation communautaire. Les services de traduction utilisent des ressources informatiques permettant de réduire les risques d'erreur humaine et d'accélérer la production des textes, grâce à une réutilisation sélective du contenu de mémoires de traduction (Translator's Workbench, Euramis) ainsi que de bases de données documentaires et terminologiques (EurLex, IATE). Un vaste éventail de documents peut aussi être exploité grâce à des moteurs de recherche.

Quid des documents de base et de l'Internet

Les traducteurs ont accès non seulement aux documents de référence classiques, mais également aux ressources de l'Internet et de l'Intranet, pour vérifier des termes, des expressions et des faits. Ils travaillent souvent sur des documents de base qui leur viennent de la Commission, du Conseil ou d'autres institutions encore et des efforts sont déployés en permanence pour renforcer la coopération et les échanges d'informations entre les différentes institutions de l'UE.

Quid du contrôle de qualité

Tous les documents prioritaires et les textes politiques sensibles, ainsi qu'une bonne part des autres documents, sont vérifiés et révisés en interne avant d'être transmis. En outre, des contrôles de qualité aléatoires sont opérés régulièrement sur les traductions effectuées à l'intérieur comme à l'extérieur.

Quid des traductions extérieures

Lorsque les capacités ne sont pas suffisantes pour effectuer les traductions à l'intérieur, certains documents moins prioritaires peuvent être traduits à l'extérieur; ils peuvent également être envoyés pour traduction à une autre institution.

Comment accéder, en tant que traducteur, à un poste de fonctionnaire du Parlement européen?

Les institutions européennes organisent des concours de recrutement de traducteurs (administrateurs linguistes dans le domaine de la traduction) par le biais de l'Office de sélection du personnel des Communautés européennes (EPSO) quand des postes vacants sont à pourvoir. Les avis de concours sont publiés sur le site web d'EPSO et dans le Journal Officiel de l'Union Européenne, avec les conditions à remplir, les instructions sur la procédure et le formulaire d'acte de candidature, ainsi que les conditions de recrutement, les langues requises et le contenu précis des épreuves.

Comment travailler pour le Parlement européen comme traducteur externe?

La seule possibilité est de répondre à un appel d'offres public ou de se mettre en contact avec une société qui a obtenu un contrat à la suite d'un appel d'offres.

Où peut-on trouver des informations sur les appels d'offres ouverts qui sont publiés?

Les informations sur les appels d'offres, ainsi que sur les cahiers des charges y relatifs, sont publiées au Journal officiel, série S, et sur le site web de la Commission "TED- Tenders Electronic Daily".