Compétitivité des PME: les députés demandent des prêts pour les petites sociétés aux taux des grandes entreprises 

Pour relancer la croissance, les pays de l'UE devraient simplifier les exigences de création de nouvelles entreprises et aider les PME à emprunter aux mêmes faibles taux que les grandes entreprises, selon un projet de résolution qui sera débattu lundi et voté mardi. Le texte préconise une intensification de l'utilisation des fonds européens de développement régional pour stimuler la compétitivité des petites entreprises et élargir les marchés d'exportation et l'économie verte.

Les 23 millions de petites et moyennes entreprises (PME) de l'Union européenne représentent environ 99% de toutes les sociétés, et fournissent plus de 100 millions d'emplois. Elles se sont vues allouer 140 milliards d’euros sur les 350 milliards d’euros du budget de la politique régionale ("cohésion") de l'UE pour la période 2014-2020.

Pour la période 2007-2013, la politique de cohésion européenne en matière de financement pour les PME, s’élevant à 70 milliards d’euros, les a aidées à créer plus de 263.000 emplois.


Renforcer la coopération transfrontalière dans les régions voisines

Les députés débattront également et voteront une résolution distincte sur l'outil de coopération territoriale européenne, en insistant sur son efficacité dans des domaines tels que la recherche, les transports et la mobilité et sur la nécessité de développer davantage son potentiel et ses moyens dans la politique de cohésion post-2020.


Stratégies de spécialisation intelligente

Les députés voteront une résolution non législative distincte demandant aux pays de l'Union d’améliorer la mise en œuvre et le suivi des "stratégies de spécialisation intelligente" (RIS3 ou S3) qui forment l'épine dorsale de cadres nationaux ou régionaux de politiques stratégiques de recherche et d'innovation en Europe.

Débat: lundi 12 septembre

Vote: mardi 13 septembre

Procédure: résolutions non législatives


#SMEs