Les députés devraient renvoyer à la Commission la liste noire des États susceptibles d’être exposés au blanchiment de capitaux 

Les députés pourraient se prononcer pour que la Commission européenne révise sa liste noire de pays susceptibles d’être exposés au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme. Selon une proposition de résolution votée jeudi, cette liste est trop limitée et devrait être étendue, par exemple pour inclure les territoires qui facilitent les infractions fiscales.

La Commission européenne mentionne onze pays, dont l’Afghanistan, l’Irak, la Bosnie-Herzégovine et la Syrie, qui, selon elle, ne parviennent pas à lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Les personnes et entités juridiques des pays repris sur la liste sont soumises à des contrôles plus stricts que d’habitude lorsqu’elles font des affaires dans l’UE.


Si, lors du vote, les députés s’opposent à la liste de la Commission, un inventaire préexistant de pays tiers considérés déficients dans ce domaine, restera en vigueur jusqu’à ce que la Commission envisage une révision.



Vote: jeudi 19 janvier

Procédure: objection à des actes délégués

 

#moneylaundering #terrorism