État-providence: les députés appelleront à un socle européen de droits fondamentaux pour tous 

Le prochain "socle européen des droits sociaux", annoncé en 2015, ne devrait pas être une déclaration de bonnes intentions. Il doit contenir des propositions concrètes afin de réduire les inégalités et la pauvreté dans l’UE, affirme un projet de résolution débattu et voté jeudi. La Commission européenne devrait préparer une législation garantissant à chaque travailleur un socle commun de droits, comme l’égalité de traitement, la protection de la santé et de la sécurité, et le congé parental.

Le texte rédigé par Maria João Rodrigues (S&D, PT) fait remarquer que le socle européen des droits sociaux (SEDS), en tant que révision et mise à jour du "modèle social européen", devrait permettrait aux citoyens de vivre dignement en garantissant les principes d'égalité de traitement, de non-discrimination et d'égalité des chances. Le nouvel outil devrait, par ailleurs, veiller à l’application correcte des normes de travail internationales dans tous les États membres, ce qui n’est pas toujours le cas.


De plus, la proposition de résolution demande de rémunérer les stages de façon adéquate, pour couvrir au minimum les dépenses de base, et de clarifier si une personne travaillant pour une plateforme numérique est réellement un travailleur indépendant ou se trouve dans une relation professionnelle impliquant un ensemble de droits et d’obligations. Elle propose également d’introduire une carte européenne de sécurité sociale reprenant les contributions individuelles aux systèmes de sécurité sociale quel que soit l’endroit où la personne ait été employée.



Débat: jeudi 19 janvier

Vote: jeudi 19 janvier

Procédure: résolution non législative

 

#socialrights