Réformer l’Union européenne 

Afin de faire face aux défis politiques majeurs à venir, d’améliorer sa capacité à agir, de restaurer la confiance des citoyens et de faire en sorte que la zone euro soit plus résistante aux chocs extérieurs, l’UE doit tout d’abord utiliser pleinement les dispositions du traité de Lisbonne, et ensuite éventuellement se réformer pour aller plus loin. Tel est le message clé de trois résolutions explorant les évolutions futures de l’Union européenne, qui seront mises aux voix jeudi.

La première résolution, rédigée par Mercedes Bresso (S&D, IT) et Elmar Brok (PPE, DE), se concentre sur ce qui peut être fait pour tirer tout le parti de l’actuel traité de Lisbonne. Elle souligne les avantages des méthodes de travail de l’Union comparées aux méthodes intergouvernementales, et suggère que le Conseil européen (chefs d’État et de gouvernement) s’en tienne à son rôle, à savoir définir les priorités en matière de politique générale, et laisse le travail législatif au Conseil des ministres et au Parlement européen.


La seconde résolution, rédigée par Guy Verhofstadt (ADLE, BE), note que plusieurs crises ont démontré la tendance actuelle de l’UE à ne pas répondre de façon suffisamment efficace et rapide. Elle analyse la possibilité d’aller au-delà des outils actuellement disponibles, et étudie l’éventualité d’une réforme en profondeur du traité de Lisbonne.


La troisième résolution, rédigée par Reimer Böge (PPE, DE) et Pervenche Berès (S&D, FR), s’intéresse au manque de convergence, à la coopération politique et à l’appropriation des politiques dans la zone euro. Elle propose une stratégie de convergence qui se concentre sur le marché du travail, l’investissement, la productivité et la cohésion sociale, ainsi qu’une capacité budgétaire spécifique à la zone euro dédiée à l’atteinte de ces objectifs, et financée par ses États membres.


L’ensemble de ces propositions font partie d’un paquet dont l’objectif est de clarifier le positionnement du Parlement européen sur l’avenir de l’Europe, à temps pour le 60e anniversaire du traité de Rome.



Débat: mardi 14 février

Vote: jeudi 16 février

Procédure: résolutions non-législatives

#EUbudget #eurozone