Lapins d’élevage: éliminer progressivement les cages en batterie 

Les États membres de l’UE devraient encourager les éleveurs de lapin à remplacer les cages en batterie par des solutions alternatives abordables respectant le bien-être animal, affirme un projet de résolution non législative qui sera débattu lundi et mis aux voix mardi. Améliorer les conditions de vie et le bien-être des lapins pourrait aider à prévenir les maladies et donc à réduire l’usage d’antibiotiques susceptibles de se retrouver dans la chaîne alimentaire, déclarent les députés.

Le projet de résolution, déposé par les députés de la commission de l’agriculture, exhorte également la Commission européenne à proposer des recommandations au niveau européen sur la santé, le bien-être et le logement des lapins d’élevage, et à faire davantage en faveur de la filière.


Contexte

 

La plupart des lapins élevés dans l’UE le sont dans des cages non enrichies, indique la résolution. Les systèmes de logement des lapins d’élevage se sont améliorés au fil du temps et des alternatives aux cages, comme les parcs ou les enclos, ont été utilisées, mais ces systèmes doivent encore être améliorés et encouragés, affirment les députés.


Plus de 340 millions de lapins sont élevés pour la production de viande chaque année dans l’UE. La production chute de façon continue - de 3,9% en 2016 selon les prévisions - à cause de la baisse de la demande des consommateurs.


L’UE est le premier producteur de lapins au monde, devant la Chine, qui est le principal exportateur mondial de viande de lapin. Environ 99% des importations de viande de lapin au sein de l’UE proviennent de Chine.



Débat: lundi 13 mars

Vote: mardi 14 mars

Procédure: résolution non législative

#AnimalWelfare