Les députés proposent de maintenir l'Arctique comme zone de faible tension 

Le changement climatique suscite des tensions géopolitiques dans l'Arctique, selon les députés, car la fonte de la calotte glaciaire ouvre de nouvelles voies de navigation et de pêche et entraîne une concurrence accrue pour ses ressources naturelles. Dans un projet de résolution débattu mercredi et voté jeudi, ils estiment que l'Arctique doit rester une zone de faible tension pour préserver son écosystème vulnérable et demandent l'interdiction de l'extraction de pétrole et de gaz dans la région.

Le projet de texte souligne que l'Arctique se réchauffe environ deux fois plus vite que la moyenne mondiale et que la glace maritime a diminué de façon significative depuis 1981, jusqu’à environ 40% de moins que son niveau d'été il y a 35 ans.


Les députés notent également la présence accrue de forces russes dans l'Arctique et l'intérêt de la Chine pour l'accès aux nouvelles routes maritimes et aux ressources énergétiques.

 

 

Débat: mercredi 15 mars 

Vote: jeudi 16 mars 

Procédure: résolution non législative

#Arctic