Pistes possibles pour mettre fin à la guerre en Syrie 

Les outils et les moyens pour contribuer à mettre un terme à la guerre en Syrie, la plus grande crise humanitaire depuis la deuxième Guerre mondiale, seront débattus mardi avec la chef de la politique étrangère de l’UE, Federica Mogherini. Une résolution sera mise aux voix jeudi.

L’avenir du régime Assad, les défis pour les négociations de paix menées par l’ONU, la réconciliation nationale et une transition politique crédible figurent parmi les questions que les députés devraient poser à Mme Mogherini.


L’UE est un des principaux donateurs dans le cadre de la réponse à la crise syrienne, avec plus de 9,4 milliards d'euros alloués à l'aide humanitaire et économique, incluant les opérations de sauvetage d’urgence et la fourniture d’eau potable sûre, de sanitaires, d’abris et de nourriture aux réfugiés en Syrie et dans les pays voisins, comme au Liban, en Jordanie, en Égypte et en Turquie.


En bref


En mars 2017, la chef de la politique étrangère de l’UE, Federica Mogherini, a présenté une "communication conjointe" fournissant les éléments d’une stratégie européenne pour la Syrie. Elle cherche à définir la contribution potentielle de l’UE pour garantir une solution politique durable au conflit en Syrie dans le contexte du cadre existant conclu par l’UE, afin d’aider à garantir la stabilité et à soutenir la reconstruction une fois qu’une transition politique crédible sera mise en place.


Depuis 2011, le conflit en Syrie a coûté la vie après d’un demi-million de personnes et plus de 11 millions de Syriens ont été forcés à quitter leur maison.

 


Débat: mardi 16 mai

Vote: jeudi 18 mai

Procédure: déclaration de la haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, avec résolution

#Syria @FedericaMog