Écart de 40% entre les pensions des femmes et des hommes: quelles solutions? 

L’inégalité des genres en termes d’emploi et de rémunération doit être mieux abordée, dans le but d’éviter également les écarts de pensions, qui avoisinent les 40% dans l’UE.

L’écart entre les pensions des femmes et des hommes s’élevait à 39,4% en 2014 dans l’UE et s’est accru dans la moitié des États membres ces cinq dernières années. L’écart le moins important a été enregistré en Estonie (3,7%) et le plus important à Chypre (48,8%).


L’écart de pensions entre les femmes et les hommes résulte principalement de divergences sur le marché de l’emploi: plus grande proportion de femmes travaillant à temps partiel, salaire horaire inférieur, et des femmes avec un nombre d’années d’emploi moins élevé en raison de responsabilités familiales.


Les députés ont mentionné plusieurs propositions pour lutter contre cet écart:


  • réduire les inégalités en s’attaquant à la discrimination et aux stéréotypes qui bloquent l’accès au marché du travail;
  • respecter le principe de rémunération égale pour un travail égal et offrir aux femmes des mesures incitatives pour travailler plus longtemps et avec des interruptions de carrière plus courtes;
  • prévoir des aménagements de travail flexibles et des crédits de prise en charge pour les congés de maternité, paternité et parental ou pour s’occuper d’autres membres de la famille, et améliorer de façon générale l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée;
  • introduire des mesures correctives dans les systèmes de retraite pour aider les groupes les plus vulnérables; ou encore
  • envisager une évaluation plus précise de la situation et une meilleure sensibilisation, incluant des systèmes de collecte des données et de suivi plus efficaces.

Débat: lundi 12 juin

Vote: mercredi 14 juin

Procédure: résolution non contraignante

#GenderEquality #pension gap #paygap