De meilleures conditions dans les prisons pour favoriser la réinsertion et empêcher la radicalisation 

Les pays de l’UE doivent améliorer les conditions carcérales et combattre la surpopulation pour protéger la santé des détenus, favoriser leur réinsertion et prévenir le risque de radicalisation. Dans un projet de résolution débattu et voté jeudi, les députés proposent des alternatives à l’emprisonnement lorsque les détenus ne présentent pas de grave danger pour la société.

En 2014, plus d’un demi-million de personnes étaient détenues dans les prisons au sein de l’UE, ce chiffre comprenant les personnes condamnées purgeant leur peine définitive ainsi que les personnes inculpées en attente de leur procès. Selon le Conseil de l’Europe, le nombre de détenus dépasse le nombre de places disponibles dans un tiers des institutions pénitentiaires européennes.


Débat: jeudi 5 octobre

Vote: jeudi 5 octobre

Procédure: rapport d’initiative