Mettre un terme au mariage d’enfants 

Les députés interrogeront Federica Mogherini sur les efforts de l’UE en matière d’éradication du mariage précoce et du mariage forcé, et de protection des jeunes filles contre les abus et les violences. Le débat de mardi se conclura par une résolution qui sera mise aux voix mercredi.

Les députés veulent savoir comment la Commission:

  • évalue l’impact des campagnes et des projets destinés à lutter contre le mariage d’enfants;
  • garantit la protection des droits et de la santé, notamment la santé sexuelle et génésique, de tous les enfants dans les États membres de l’UE et dans les pays tiers; et
  • s’attaque au problème du mariage d’enfants au sein des réfugiés et des demandeurs d’asile.

L’UE a signé en mai la convention d’Istanbul sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, qui considère le mariage forcé comme une forme de violence faite aux femmes. Le mariage forcé et le fait d’attirer un enfant dans un autre pays pour le forcer à se marier devraient être considérés comme des crimes, déclare la convention.


Dans les pays émergents, une jeune fille sur trois est mariée avant ses 18 ans, et une sur neuf avant ses 15 ans.


Débat: mardi 3 octobre

Vote: mercredi 4 octobre

Procédure: question avec demande de réponse orale à la Commission (avec résolution)

#ENDChildMarriage