Protéger les travailleurs grâce à des règles plus strictes pour les substances cancérigènes 

Des règles plus strictes visant à protéger les travailleurs contre l’exposition aux substances cancérigènes et mutagènes seront débattues mercredi et mises aux voix du Parlement, pour un vote final, jeudi.

Les nouvelles règles ajoutent 11 substances à la liste actuelle des substances dangereuses sujettes à des limites d’exposition. Pour deux substances cancérigènes déjà présentes dans la liste (les poussières de bois dur et le chlorure de vinyle monomère), les limites auxquelles les travailleurs peuvent être exposés ont été abaissées.


Les employeurs devront évaluer le risque d’exposition des travailleurs et prendre des mesures préventives. Les députés obligent également la Commission à évaluer la possibilité d’inclure les substances reprotoxiques, ayant un impact sur les fonctions sexuelles et la fertilité, d’ici au premier trimestre 2019.


À savoir


Le cancer est la première cause de mortalité liée au travail dans l’UE. L’objectif de ces nouvelles règles est d’aider à sauver 100 000 vies dans les 50 prochaines années. Elles bénéficieront tout particulièrement aux travailleurs des secteurs de la construction, de la chimie, de l’automobile, de l’industrie du bois et du meuble, de la fabrication de produits alimentaires, du textile, de la santé et des hôpitaux.


Débat: mercredi 25 octobre

Vote: jeudi 26 octobre

Procédure: procédure législative ordinaire